Les nouvelles réformes de la formation professionnelle

Les nouvelles réformes de la formation professionnelle

Après une année perturbée par la crise sanitaire, 2021 est une année pleine de promesse en ce qui concerne la formation professionnelle, aussi bien du côté des entreprises que dans une démarche individuelle des salariés, grâce au Compte Personnel de Formation. Le couvre-feu oblige les organismes de formation à se réorganiser. Contrains par ces nouvelles mesures, ils se tournent davantage vers des formations à distance. Cependant, le temps passé en centre de formation étant considéré comme du temps de travail, il est possible de maintenir certaines formations en présentiel au-delà de 18h. Les centres de formations devront alors délivrer des attestations de déplacement. Découvrez dans cet article quelles sont les nouvelles réformes de la formation.

 

La formation professionnelle en chiffre

  • 20 843 organismes de formation
  • 13 millions de stagiaires
  • 7 milliards d’euros
  • 420 000 formateurs
  • 69% des stagiaires sont des salariés
  • 1,5 millions de personnes ont reçu un diplôme
  • 38 000 bilans de compétences
  • 120 000 accompagnements à la validation des acquis de l’expérience

Le rétablissement de la formation professionnelle

Depuis le 29 décembre 2020, un décret fixe de nouveaux éléments visant à rétablir l’équilibre financier du système de la formation professionnelle. Parmi les modifications apportées par ce texte, nous retrouvons :

  • Une précision du cadre d’intervention de France Compétences, qui adopte son nouveau budget.
  • Une modulation des enveloppes en fonction des besoins.
  • Une modification des taux de répartition des fonds.
  • Un recouvrement des contributions en 2021.

Ce décret met en place de nouvelles modalités de répartition des fonds de la formation professionnelle, issus des contributions des entreprises avec deux objectifs. Tout d’abord, de manière à réaliser des économies globales mais à la fois d’augmenter les possibilités de fléchage de ces financements vers les Comptes Personnels de Formation (CPF).

Pour cette année, la priorité est donnée à l’apprentissage. Pour ce faire, le décret donne de nouvelles règles spécifiques au calendrier de la collecte de la contribution unique à la formation professionnelle et à l’alternance (CUFPA). Il applique également de nouvelles règles à des fourchettes de répartition des financements particulières.

D’une part, voici les nouvelles règles concernant le calendrier de collecte :         

Du côté des employeurs de moins de 11 salariés, la bascule totale vers le nouveau système de financement de la formation est reportée à 2022. Le rythme de collecte pour 2021 est toutefois modifié pour ces employeurs qui devront verser un premier acompte de 40 % au15 septembre 2021. Le solde sera ensuite versé au 1er mars 2022.

D’autre part, le nouveau décret accorde également à France Compétences une plus grande souplesse dans la gestion des enveloppes définies pour chaque dispositif dans le cadre de son budget.

Enfin, depuis le 1er janvier 2021, l’Urssaf collecte les cotisations des entreprises à la place des opérateurs de compétences. Ces cotisations seront par la suite reversées à France Compétences qui le distribuera entre les différentes branches d’activité.

Les ambitions de l’exécutif

La formation professionnelle est l’un des piliers du plan de relance du gouvernement. Il compte miser sur cet outil pour faire évoluer les compétences des salariés actifs. D’une part pour encourager les transitions professionnelles et d’autre part pour diminuer les tensions du recrutement sur le marché du travail. C’est un challenge de taille auquel le gouvernement français fait face. Il s’agit de pallier des centaines de milliers de postes non pourvus pour faute de candidats qualifiés. Le plan d’investissement dans les compétences vise à former plus d’un million de demandeurs d’emploi peu qualifié et un million de jeunes. Cette ambition c’est fortement renforcée suite à la crise actuelle. Dans le cadre du plan de relance présenter par le gouvernement en septembre dernier, l’État prévoit d’accorder une dotation exceptionnelle afin de soutenir ce secteur.

formation professionnelle
formation professionnelle

L’apprentissage des personnes en situation de handicap

Depuis le 1er janvier 2021, dans le but de favoriser la sécurisation des parcours d’apprentissage des personnes reconnues travailleur handicapé, une majoration annuelle du niveau de prise en charge du contrat d’apprentissage d’un montant maximal de 4 000 euros. Cette aide permettra également une meilleure prise en compte des besoins spécifiques des personnes en situations de handicap. Le montant de cette majoration sera déterminé par le référent handicap au sein du CFA et permettra d’adapter l’environnement du centre de formation aux besoins des apprentis, que ce soit des besoins humains, techniques ou encore un soutien pédagogique renforcé.

Un passage au digital

« Habituellement la formation à distance représente environ 10% des demandes ». Depuis l’instauration du confinement, les demandes de formation à distance explosent.

Confinement et chômage partiel ont contraint la formation professionnelle à se réinventer et prendre un nouveau virage : celui du digital. La crise sanitaire a également permis d’ouvrir davantage la voie aux formations à distance et à l’acquisition de nouvelles compétences. Pour encourager la digitalisation du secteur, le gouvernement va investir afin de financer des plateformes d’apprentissage ainsi que du contenu pédagogique en ligne.

 

formation

Et pour 2022 ?

2022 sera l’année de la certification. En effet, tous les prestataires de formation devront obtenir la certification Qualiopi. Chez ATID Consulting, nous avons décidé d’anticiper cette certification et l’avons obtenu à la fin de l’année 2020. Ceci assied notre expertise et notre sérieux et permet de proposer des formations certifiantes à nos stagiaires.

De plus, afin de réorganiser  la répartition des financements entre les différents dispositifs, de nouvelles marges de manœuvre sont accordées à France compétences. Les taux et plafonds sont alors réétudiés. France compétences répartira les fonds de cette façon dès 2022 :

  • La somme versée à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) pour le financement des CPF sera comprise entre 5 % et 35 % des financements (contre 10 % à 20 % jusqu’à présent)
  • L’aide au financement des plans de développement des compétences des entreprises de moins de 50 salariés sera comprise entre 4 % et 30 % des financements (contre 8 % à 13 % jusqu’à présent)
  • La somme dédiée aux associations paritaires Transitions Pro (AT-Pro) pour les projets de transition professionnelle sera comprise entre 3 % et 25 % des financements (contre 5 % à10 % jusqu’à présent)
  • Les opérateurs régionaux en charge du conseil en évolution professionnelle (CEP)des actifs en emploi se verront allouer entre 0,5 % et 6 % des financements (contre 1 % à 3 % jusqu’à présent).

Suite à la crise que traverse la France, le secteur de la formation professionnelle connaît une situation économique inédite. Aujourd’hui, la priorité est la relance ainsi que la reconstruction !                                    

 

Retrouvez-nous également sur LinkedIn ici

Demander des informations

Vous souhaitez mettre en place des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ? Faites-nous part de votre projet en quelques clics, notre équipe vous répond sous 48 heures !  

logo atid consulting blanc
Certification Qualiopi

6 boulevard Bineau,
92300 Levallois-Perret
01 47 85 83 54

NOS SOLUTIONS

Prévention santé

Programme HEAD

Management

Événementiel

RESSOURCES

Blog

Livre blanc

Webinars

Podcasts

Suivez-nous

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER