Nos astuces anti-déprime pour affronter la rentrée

Nos astuces anti-déprime pour affronter la rentrée

Nos astuces anti-déprime pour affronter la rentrée

 

Fin de l’été, rangement des valises, retour au bureau, il y a de quoi avoir le moral dans les chaussettes. Mais ne paniquez pas, nous vous donnons nos conseils anti-déprime pour affronter la rentrée !

astuces anti-deprime pour affronter la rentre

La rentrée, redoutée et souvent source d’appréhension

Comme chaque année, la rentrée est synonyme de blues pour beaucoup d’entre nous. Cette baisse de moral est surement due à notre départ des îles, au retour à la maison ou encore à nos retrouvailles avec tous ces emails non lus qui nous attendent de pied ferme… Cet état de déprime s’explique par plusieurs facteurs : le changement saisonnier joue sur notre moral, les journées sont plus courtes et nous sommes en manque de lumière ; La reprise du travail, des horaires, des transports ou encore le retour à la routine accentuent ce blues de la rentrée. Pour certains, le travail peut être instable et stressant. Ce « retour à la normale » devient rapidement une source d’anxiété !

Nos astuces anti-déprime pour affronter la rentrée 

 

Mettez-vous au sport ! Pendant les vacances d’été, fini la salle de sport et place à la détente, aux apéros et aux grasses matinées. Alors à la rentrée, optez pour de bonnes résolutions. En salle ou en plein air, motivez votre entourage et mettez-vous au sport. L’activité physique joue un rôle important dans la prévention de la dépression. Cela passe par la sécrétion de substances bénéfiques pour les neurones qui donnent de l’énergie et restaurent la motivation.

astuces anti-deprime pour affronter la rentre

 Planifiez-vous un week-end. Exit le paradis et retour à la grisaille du quotidien… Mais ce n’est pas parce que vous revenez de vacances que vous ne pouvez pas prévoir les prochaines ! Si la rentrée vous angoisse, prévoyez des week-ends. Explorez internet pour trouver les bonnes adresses, les lieux qui vous font rêver et imaginez-vous histoire de vous évader un moment. Les nouveaux projets sont une source de motivation et ces moments vous donneront l’occasion de déconnecter. D’autant plus que les tarifs sont plus intéressants, les disponibilités plus nombreuses et les lieux touristiques déserts !

 

Faites le point. L’une des principales causes de la déprime de la rentrée est d’avoir l’impression de ne pas avoir avancé depuis la rentrée dernière. Retourner au bureau et voir les mêmes personnes, aller dans les mêmes endroits, faire les mêmes activités… Bref, reprendre les mêmes habitudes. Pour pallier à cela, faites le point ! Établissez une liste de ce qui a changé, ce que vous avez accompli ainsi que les objectifs que vous avez atteints. Et pour anticiper un nouveau blues, on se projette ! Quelles sont vos attentes pour cette année ? Quels sont vos objectifs ? Cela vous aidera à avancer et à vous motiver pour la suite. 

 

Prenez du temps pour vous. Prendre du temps pour soi, c’est indispensable ! Pour une rentrée sans stress, ne vous mettez pas la pression. Vous remettre au travail et reprendre votre quotidien vous demandera du temps. Alors, n’attaquez pas tout d’un coup, prenez votre temps et ménagez votre énergie. Et surtout chassez vos pensées négatives ! Elles ne feront que générer un stress supplémentaire. Pour prévenir ce stress, décompressez en solo. Entre le temps consacré au travail et celui accordé à nos proches, il est important de se réserver quelques heures pour soi. Profitez-en pour faire du shopping, une activité qui vous plaît, un massage… Grâce à ces moments, vous faites le plein d’énergie et de motivation !

Organisez-vous. Pour ne pas vous rajouter de pression supplémentaire qui pourrait être évitée à la rentrée, organisez-vous ! Dans votre vie personnelle comme dans votre vie professionnelle, ne vous laissez pas dépasser. On ne planifie pas les courses le jour de la rentrée, de même pour l’inscription à la salle de sport. Pour ce qui est du travail, on ne se laisse pas submerger, on se laisse du temps pour trier nos tâches par ordre de priorité. Une mauvaise organisation est forcément une source de stress. En négligeant votre planning, vous risquez d’oublier des tâches importantes. N’hésitez pas çà faire le point sur vos méthodes d’organisation. Si vous étiez stressé avant votre départ en vacances, il est peut-être temps de les améliorer !

 

Adoptez une bonne alimentation. Si cet été vous avez opté pour des fruits et légumes, ne perdez pas cette habitude. Continuez à prendre soin de vous et préparez-vous des plats maison équilibrés. Cependant, si vous avez opté pour des plats à emporter et des glaces à toute heure, il est temps d’adopter de bonnes habitudes alimentaires. C’est prouvé ! Une alimentation équilibrée participe au bon fonctionnement cérébral, à l’équilibre émotionnel et joue sur l’humeur. Il est primordial d’avoir une alimentation la plus saine et la plus variée possibles. En effet, un excès de calories, de gras ou de sucre favorise les inflammations et impacte le métabolisme cérébral. De plus, une alimentation non équilibrée expose à des carences essentielles pour le corps et le cerveau. Alors, évitez les plats préparés et profitez de la rentrée pour adopter de nouvelles recettes. Au passage, bien que cela nécessite de se ravitailler fréquemment en produit frais, il s’agit d’une occupation plutôt agréable et créative !

 

Optez pour de nouvelles habitudes. Profitez de la rentrée et de votre regard frais pour envisager de nouvelles habitudes. Quels réflexes des vacances pouvez-vous adopter au quotidien ? Quelles vieilles habitudes pouvez-vous bannir ? Si vous avez pris l’habitude de sortir et de faire la fête, la rentrée n’est pas une raison pour tout arrêter. Planifier dès maintenant des soirées ou des sorties entre amis où vous replongerez sans problème. De même si vous avez pris le temps de découvrir de nouvelles activités sportives, une alimentation équilibrée ou encore un sommeil réparateur, gardez ces habitudes.  Faites le point aussi bien sur vos habitudes professionnelles que personnelles et profitez-en pour repartir sur de bonnes bases !

 

Savourez la rentrée culturelle. Rentrée professionnelle rime avec rentrée culturelle ! Profitez-en pour voir les derniers films primés du festival de Cannes, découvrez la nouvelle exposition Paris-Athènes au musée du Louvre ou encore un des 521 romans disponibles pour cette rentrée littéraire. La rentrée est la période où la culture est très présente. Profitez-en pour déconnecter !  

 

 

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive et est à adapter selon vos envies et vos préférences. L’essentiel, c’est d’attaquer la rentrée dans la joie et la bonne humeur ! En bref, ne vous laissez pas aller, prenez du temps pour vous, organisez-vous et adopter de nouvelles résolutions.

Qu’il s’agisse de la rentrée, de la fin d’une période festive ou encore d’un moment de vie plus quelconque, nous ne sommes jamais à l’abri d’un coup de blues. Alors, appliquez nos conseils et dites adieu à la déprime !

Retrouvez-nous également sur LinkedIn 

Vous aimerez aussi

Les bienfaits d’une activité sportive

Les bienfaits d’une activité sportive

Les bénéfices de l’activité physique pour l’employé et l’employeur sont clairs : baisse des accidents du travail, meilleure productivité, moins d’absentéisme… Découvrez les bienfaits que le sport peut apporter à votre entreprise !

De la QVT à la QVCT

De la QVT à la QVCT

La QVT se transforme en QVCT, un changement qui annonce une bonne nouvelle pour la santé de vos collaborateurs et pour la performance de votre entreprise !

Demander des informations

Vous souhaitez mettre en place des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ? Faites-nous part de votre projet en quelques clics, notre équipe vous répond sous 48 heures !  

logo atid consulting blanc
Certification Qualiopi

6 boulevard Bineau,
92300 Levallois-Perret
01 47 85 83 54

NOS SOLUTIONS

Prévention santé

Programme HEAD

Management

Événementiel

RESSOURCES

Blog

Livre blanc

Webinars

Podcasts

Suivez-nous

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

Préserver sa charge mentale

Préserver sa charge mentale

Préserver sa charge mentale

 

Face à la crise, les incertitudes professionnelles ainsi que personnelles se renforcent. Les confinements et les réorganisations dans les entreprises ont engendré du stress, de l’anxiété et parfois des détresses psychologiques. La crise sanitaire provoque alors une charge mentale supplémentaire qui a de nombreuses répercussions sur la vie au travail.

preserver sa charge mentale

La charge mentale, qu’est-ce-que c’est ?

« C’est le fait d’avoir en permanence dans un coin de la tête la préoccupation des tâches domestiques et éducatives, même dans des moments où on n’est pas dans leur exécution. » affirme François Fatoux délégué général de l’Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises (ORSE).

En effet, au travail, nous subissons des charges physiques et mentales. Bien que la charge physique soit simple à définir, il n’en est pas de même pour la charge mentale. La charge mentale prend en compte plusieurs facteurs : la quantité d’information acquise, la complexité de ces informations, la manière dont elles sont traitées, le temps accordé et surtout l’état affectif. Lorsque ces paramètres ne sont pas accordé, la charge mentale devient une contrainte. L’excès de charge mentale amène un cadre de travail stressant qui peut, lui, engendrer des risques psychosociaux.

Aussi, la charge mentale est renforcé par de nombreux facteurs comme les nouvelles formes de management, l’intensification du travail, les nouvelles technologies et comprend de nombreuses tâches réalisée par un travailleur. Concentration, adaptation, attention, traitements d’informations, exigences, gestion des relations, etc, toutes se cumulent tout au long de la carrière professionnelle.

preserver sa charge mentale

Les risques liés à la charge mentale

L’intensification de la charge mentale a des répercussions sur la santé au travail. Cependant, cette dernière est très différente selon les individus et ne se manifeste pas de la même manière. Cette variabilité individuelle dépend des capacités d’acquisition, d’organisation, d’apprentissage, d’anticipation…

Le plus couramment, une charge mentale trop intense entraîne du stress qui peut porter atteinte à la santé des collaborateurs :

  • Les atteintes physiques : troubles musculosquelettiques, troubles gastro-intestinaux, accidents cardiovasculaires, migraines, asthme…
  • Les atteintes psychiques : fatigue, irritabilité, troubles du sommeil, angoisse, épuisement professionnel, brun out…
  • Troubles du comportement : agressivité, obésité, consommation d’alcool, de tabac, isolement social, baisse de la performance, hyperactivité…

Repérer les signes d’une charge mentale

Tout d’abord, il est important d’être attentif à la baisse de performance. Ce facteur est généralement lié au contexte ou à a tâche mais surtout à la quantité de travail imposé. Face à cela, le collaborateur cherche à corriger les défauts en puisant dans ses propres ressources, en négligeant ses postures, son humeur et en accumulant de plus en plus en charge.

Il est impératif d’être attentif au turnover, à la mauvaise ambiance, aux erreurs, aux troubles physiques et au surinvestissement qui sont des signes propres à une charge mentale trop élevé.

Pour faire face à ce phénomène, il faut repérer les leviers sur lesquels agir afin d’optimiser les situations de travail.

Les signes avant-coureurs d’une charge mentale

 

Fatigue, irritabilité, stress, troubles musculosquelettiques : la charge mentale s’exprime de nombreuses manières

Vous êtes épuisé : Le premier signe d’une charge mentale trop importante est l’insomnie. Bien qu’elle soit supportable lorsqu’elle est passagère, l’insomnie doit alerter lorsqu’elle dure dans le temps. En effet, cette dernière provoque de la fatigue, des difficultés de concentration, mais surtout une baisse productivité puisqu’elle puise les ressources mentales nécessaires au travail. Le manque de sommeil peut avoir des répercussions plus ou moins grave sur l’organisme comme une fatigue physique et mentale, des troubles de l’humeur, une irritabilité, de la nervosité…

Vous êtes à fleur de peau : L’humeur est également un facteur à prendre en compte. Les comportements excessifs, la colère permanente, l’irritabilité sont des signaux clairs d’une charge mentale trop élevée. Vous pouvez très bien piquer une crise de colère après une réflexion puis fondre en larme suite à une simple question. Il s’agit d’une « hyper-réactivité émotionnelle », due à une surcharge mentale trop lourde.

Vous êtes fatigué physiquement : Votre corps vous envoie des signes : maux de tête, problème digestifs, nausée, troubles musculosquelettiques, problème de peaux, baisse de la mémoire… Ces symptômes signifient que votre corps ne souhaite plus être délaissé. En effet, lorsque la charge mentale est trop importante, nous avons tendance à puiser toutes nos ressources afin d’y faire face.

Vous ne parvenez plus à vous concentrer et êtes de moins en moins productif : À ce niveau-là, vous avez l’impression que vos capacités sont diminuées et que vos idées sont confuses. Les tâches, habituellement réalisé avec facilité deviennent de plus en plus complexes et vous n’êtes plus aussi productif qu’avant. Attention, cela signifie que votre surcharge mentale augmente et le burn out n’est pas si loin.

Tous ces signes avant-coureurs d’une charge mentale trop lourde ne sont pas à négliger. En effet, la santé de vos collaborateurs doit être au centre de vos préoccupations. Il est important de savoir repérer ces signes et mettre en place des solutions pour pallier à cela.

Comment alléger sa charge mentale ?

 

Voici quelques astuces qui vous permettrons de diminuer mais surtout de préserver votre charge mentale.

Apprenez à dire non : Oui ! C’est possible ! Il est possible d’apprendre à dire non poliment et de cesser de vouloir plaisir aux autres en acceptant toujours plus de tâches. Evidemment ce n’est pas toujours facile mais dire oui à tout le monde vous garantie d’être débordé, de ne plus avoir de temps et de vous conduire au stress voir au burn out.

Déléguez : Certains accomplirons des tâches avec plus d’efficacité que vous ! N’hésitez pas à faire confiance à vos collaborateurs et déchargez vous de certaines missions que vous ne pouvez plus encaisser.

Posez des limites : faîtes des pauses, interdisez-vous de travailler une fois que vous avez quitté le bureau. C’est-à-dire ni le soir après le dîner, ni le Week end ou encore pendant les vacances. Apprenez à déconnecter, prenez de réelles pauses déjeuner et profitez-en pour vous divertir ou prendre l’air.

Optimisez votre espace : pour vous aidez à vous sentir bien et soulager votre charge mentale vous pouvez miser sur des éléments de décoration qui vous apaiseront comme des plantes, des cousins, des photos…

Organisez-vous : il est important de s’organiser de manière cohérente. Enchaînez vos tâches en suivant un ordre sans vous laisser distraire. Pour cela, pensez à lister vos tâches à l’aide de la fameuse to do list en leur accordant un ordre de priorité. Faites en priorité ce qui doit être fait rapidement et laissez-vous du temps pour le reste !

Soyez positif : Aborder vos tâches avec enthousiasme et ambition ! Installez-vous dans de bonne condition et laissez partir la négativité. Vous verrez, vos journées seront plus agréables et surtout plus productives.

preserver sa charge mentale

Enfin, la prévention de la charge mentale passe par la mise en place d’une organisation de travail adaptée. Les entreprises ont un réel travail de prévention à mettre en place. En effet, il est important de sensibiliser les collaborateurs face aux problématiques et aux conséquences d’une charge mentale trop lourde.

Vous vous sentez concerné par une charge mentale trop importante ? Découvrez nos solutions !

La charge mentale nécessite un réel accompagnement. Chez ATID consulting, nous développons des solutions sur-mesure afin de vous accompagner et vous permettre d’avoir une meilleure qualité de vie au travail. Découvrez notre webinaire pour alléger et préserver votre charge mentale.

Vous aimerez aussi

Les bienfaits d’une activité sportive

Les bienfaits d’une activité sportive

Les bénéfices de l’activité physique pour l’employé et l’employeur sont clairs : baisse des accidents du travail, meilleure productivité, moins d’absentéisme… Découvrez les bienfaits que le sport peut apporter à votre entreprise !

De la QVT à la QVCT

De la QVT à la QVCT

La QVT se transforme en QVCT, un changement qui annonce une bonne nouvelle pour la santé de vos collaborateurs et pour la performance de votre entreprise !

Demander des informations

Vous souhaitez mettre en place des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ? Faites-nous part de votre projet en quelques clics, notre équipe vous répond sous 48 heures !  

logo atid consulting blanc
Certification Qualiopi

6 boulevard Bineau,
92300 Levallois-Perret
01 47 85 83 54

NOS SOLUTIONS

Prévention santé

Programme HEAD

Management

Événementiel

RESSOURCES

Blog

Livre blanc

Webinars

Podcasts

Suivez-nous

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

Construire son DUERP

Construire son DUERP

Comment rédiger son DUERP ?

Le DUERP (Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels) est obligatoire depuis le 5 novembre 2001 dans toutes les entreprises.

construire DUERP

Qu’est-ce-que le DUERP ?

 

Chaque entreprise a des obligations de résultat en matière de sécurité de ses salariés, la prévention des risques professionnels est donc primordiale. En effet, si la sécurité des salariés n’est pas assurée, la responsabilité de l’entreprise peut être engagée.

Le DUERP est un document regroupant l’ensemble des risques auxquels les salariés sont exposés. L’employeur doit impérativement mettre à disposition de ses salariés ce document afin d’assurer leur sécurité et leur santé.

Le DUERP est obligatoire depuis le 5 novembre 2001 dans toutes les entreprises, peu importe le nombre de salariés. En cas d’accident ou de contrôle, l’absence de ce document peut entraîner des sanctions.

rediger son duerp
rediger son DUERP

Que doit contenir le DUERP ? 

Le DUERP doit identifier les risques auxquels sont exposés les salariés ainsi que leurs niveau de gravité dans le but de mettre en place des actions de prévention. Il comprend :

identification risques

L’identification des dangers

Il s’agit des causes pouvant exposer un danger aux salariés.
evaluation risques professionnels

L’évaluation de ces risques

il s’agit du niveau de gravité et de la probabilité de leur apparition. Cela permettra d’identifier les priorités.
prevention risques professionnels

Les mesusres

Il s’agit des mesures de prévention existantes ainsi que celles à venir.

Le DUERP doit refléter la situation actuelle de votre structure et doit être remis à jour au minimum chaque année. Il doit également être complété lors de chaque décision d’aménagement modifiant les conditions de travail ou lors de l’évaluation d’un nouveau risque, comme par exemple, la pandémie du covid-19.

DUERP

Qui consulte le DUERP ?

Le DUERP est mis à disposition :

    Des représentants du personnel
    De l’inspection du travail 
    De la médecine du travail
    Des organismes de sécurité sociale
    Des salariés

Comment établir votre DUERP ?

Pour réaliser votre DUERP, vous pouvez vous baser sur des documents déjà existants comme :

  • Le bilan général de sécurité et des actions de prévention
  • Le registre unique de sécurité
  • Le programme annuel de prévention des risques professionnels

Vous pouvez établir votre DUERP avec vos salariés ou leurs représentants, ou bien avec l’aide de personnes ou d’organismes (CSE, CHSCT, médecin du travail, organismes extérieurs…). Pour rappel, le DUERP est obligatoire pour toutes les entreprises (TPE, PME, EG, ETI…) quels que soit la taille et le nombre de salariés.

Votre DUERP doit obligatoirement contenir :

  • Un inventaire des risques professionnels auxquels vos salariés sont exposés
  • Les résultats de l’évaluation de ces risques. Ces résultats doivent être exposés en conformité avec les dispositions du code du travail.

Vous pouvez également ajouter toutes les informations qui vous semblent nécessaires comme le classement des risques en fonction de critères ou encore les actions de prévention mises en place et celles à prévoir.

TÉLÉCHARGEZ VOTRE MODÈLE DE DUERP

 

Réaliser son DUERP peut s’avérer fastidieux… Et pourtant, c’est primordial !
Ne perdez plus de temps à chercher comment le rédiger et téléchargez notre template pour le faire !

Les bienfaits d’une activité sportive

Les bienfaits d’une activité sportive

Les bénéfices de l’activité physique pour l’employé et l’employeur sont clairs : baisse des accidents du travail, meilleure productivité, moins d’absentéisme… Découvrez les bienfaits que le sport peut apporter à votre entreprise !

De la QVT à la QVCT

De la QVT à la QVCT

La QVT se transforme en QVCT, un changement qui annonce une bonne nouvelle pour la santé de vos collaborateurs et pour la performance de votre entreprise !

Nos astuces anti-déprime pour affronter la rentrée

Nos astuces anti-déprime pour affronter la rentrée

Fin de l’été, rangement des valises, retour au bureau, il y a de quoi avoir le moral dans les chaussettes. Mais ne paniquez pas, nous vous donnons nos conseils anti-déprime pour affronter la rentrée !

Demander des informations

Vous souhaitez mettre en place des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ? Faites-nous part de votre projet en quelques clics, notre équipe vous répond sous 48 heures !  

logo atid consulting blanc
Certification Qualiopi

6 boulevard Bineau,
92300 Levallois-Perret
01 47 85 83 54

NOS SOLUTIONS

Prévention santé

Programme HEAD

Management

Événementiel

RESSOURCES

Blog

Livre blanc

Webinars

Podcasts

Suivez-nous

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

Les inquiétudes des cadres

Les inquiétudes des cadres

Les inquiétudes des cadres sont de plus en plus nombreuses. En effet, selon l’Apec, 24% des cadres se sentent menacés par la crise et le risque de licenciement. Un quart d’entre eux pointent du doigt l’incertitude de leurs avenirs.

Les inquiétudes des cadres face à leurs avenirs

Une grande majorité des cadres attendent une attention particulière de la part de leurs employeurs pour les aider à gérer leur stress et leur charge de travail engendré par la crise sanitaire. 57% d’entre eux estiment qu’il est risqué de changer d’entreprise. Le doute ne cesse d’augmenter et la crainte de perdre son poste est croissante, notamment chez les plus jeunes, les moins de 35 ans.

L’inquiétude est d’autant plus élevée chez les cadres en recherche d’emploi. En raison des confinements successifs, et de l’incertitude face à leurs avenirs, 76% des cadres en recherche d’emploi sont inquiets.

sante cadres

Cependant, certains projets de recrutement ont, malgré la crise, été maintenus. En effet, 10% des entreprises ont recruté au moins un cadre fin 2020. À l’inverse, 40%des entreprises ayant prévu de recruter un cadre fin 2020 ont annulé le projet et l’ont reporté à 2021. Le site de l’Apec compte une baisse de 29% des offres d’emploi de cadre par rapport à l’année précédente. 

 

Les nouvelles attentes des cadres 

Bien que la crise sanitaire rende les cadres de plus en plus inquiets vis-à-vis de leurs emplois, elle les a également incité à réfléchir à leurs avenirs professionnel. Selon l’Apec, le confinement et le télétravail ont entrainé le souhait d’une meilleure Qualité de Vie au Travail (QVT) et d’un management fondé sur la confiance et la communication.

Meilleur équilibre vie pro/vie perso, mobilité, développement de nouvelles compétences… Voici les aspirations des cadres.

  • La mobilité pour une meilleure qualité de vie professionnelle

Pour pallier aux inquiétudes des cadres, la recherche d’une meilleure qualité de vie au travail se généralise. C’est pourquoi, 30% des cadres se disent prêt à changer de région.

prévention santé cadres
  • Un télétravail qui persiste

72% des cadres souhaitent continuer à pratiquer le télétravail après la crise, au moins une fois par semaine. En effet, le travail à distance leur permet de travailler au calme, de façon flexible et de perdre moins de temps dans les transports. Beaucoup juge que le télétravail apporte une meilleure qualité de vie professionnelle ainsi qu’un meilleur équilibre vie pro/vie perso.

Cependant, la mise en place précipitée du télétravail n’a pas permis aux cadres de se préparer dans de bonnes conditions. Beaucoup semblent avoir mal vécu ce changement brutal. En effet, 40% d’entre eux ont rencontré des difficultés lors de a mise en place. Parmi eux :

  • 44% ont rencontré des difficultés pour détecter les collaborateurs en difficultés
  • 43% ont rencontré des difficultés pour gérer la fragilité des collaborateurs
  • 42% ont rencontré des difficultés pour maintenir du lien au sein de l’équipe
  • 40% évoquent une diminution des échanges informels
  • 30% ont rencontré des difficultés pour répartir la charge de travail
  • 29% ont rencontrer des difficultés pour ne pas favoriser ou défavoriser un collaborateur
  • 28% ont rencontrer des difficultés pour adapter leur mode de management

Le principal enjeu pour les cadres sera donc la formation.

Inquiétudes des cadres 

  • Le développement de nouvelles compétences

Face à la nouvelle organisation du travail, une nécessité de faire évoluer le management est présente. En effet, 89% des cadres managers et 88% des cadres non managers souhaitent développer leurs compétences managériales.

Beaucoup d’entre eux ne se sentent pas assez préparé et souhaitent être formé au leadership, au digital, à la gestion des conflits et à la communication. 68% des cadres sont donc intéressés par une formation aux bonnes pratiques face au télétravail. 

prevention sante cadres
  • Une attention particulière de la part des employeurs face aux inquiétudes des cadres

En plus des inquiétudes des cadres, la crise sanitaire a engendré de nombreuses conséquences auprès de l’ensemble des salariés.

Tout d’abord, la sédentarité a fortement augmenté avec la mise en place du télétravail :

  • 9 % des personnes n’atteignaient pas les recommandations d’au moins 30 minutes d’activité physique par jour
  • 4 % des personnes ont déclaré avoir augmenté leur temps quotidien passé assis
  • 5 % des télétravailleurs ont passé plus de 7h par jour assis
  • 9 % des télétravailleurs ne se sont pas levés plusieurs fois par heure

Il existe de nombreuses solutions pour lutter contre la sédentarité, nous vous invitons à découvrir nos conseils.

 Inquiétudes des cadres 

Avec la montée du télétravail, les douleurs musculaires, appelés TMS (Troubles musculosquelettiques) se manifestent de plus en plus. En effet, l’installation à son poste de travail n’est pas toujours optimale. Les TMS représentent 70% des maladies professionnelles déclarées et augmentent de 20% par an.

En plus des douleurs qu’elles provoquent, les conséquences sont multiples et peuvent être bien plus graves. Du côté des salariés, ces douleurs répétitives peuvent entrainer une restriction de l’aptitude, un handicap, et voire même une incapacité et la perte de travail. Du côté des entreprises, les conséquences sont également pesantes. Tout d’abord, une augmentation du taux d’absentéisme, une baisse de la productivité, plus d’organisation pour accueillir et encadrer des remplaçants,  un turn over élevé et également, des difficultés de recrutement.

Pour pallier à cela, il est important de prévenir les troubles musculosquelettiques. Découvrez nos conseils pour lutter contre les TMS.

 

La crise actuelle a également engendré une vague de mal-être dans toute la France. Entre le climat anxiogène et la hausse du chômage, la santé mentale des Français est mise à rude épreuve. La hausse du stress, de l’anxiété ou encore de l’ennui entraine une augmentation de la consommation des drogues et en particulier du tabac.

  • 81% craignent un risque d’hyperconnexion
  • 75% craignent une augmentation de leur consommation de tabac
  • 65% craignent une augmentation de leur consommation d’alcool
  • 55% craignent une augmentation de leur consommation de cannabis.

Au même titre que pour la sédentarité et TMS, les addictions doivent être contrées. Il existe de nombreuses solutions pour prévenir et lutter contre ses addictions. Nous vous invitions à découvrir notre podcast sur les addictions.

 

Pour 83% des représentants des salariés, la crise a aggravé les risques psychosociaux.

Au vu des conséquences provoquées par la crise, les entreprises se sont confrontées à une nouvelle organisation qu’elles n’avaient pas anticipée et pour certaines jamais mise en place. Cependant, cette nouvelle organisation peut engendrer de nombreux risques. Tout d’abord, le télétravail montre un gain de productivité lié à une intensification et une densification du travail. En effet, les travailleurs ont tendance à accroitre le temps de travail hebdomadaire. Ce fait est plutôt un fait positif sur le court terme mais devient néfaste sur le long terme. Il conduit à une surcharge de travail et agit sur le comportement des salariés. Afin de prévenir et anticiper les risques psychosociaux nous vous invitons à découvrir notre article.

 Inquiétudes des cadres 

Ces conséquences ne sont pas à négliger. Il existe une multitude de solutions permettant de lutter contre la sédentarité, les TMS, les addictions et les risques psychosociaux. Ces solutions contribuent également à améliorer la qualité de vie au travail des salariés.

Pour être performant, l’équilibre physique, mental et émotionnel est indispensable. ATID Consulting vous apporte des solutions sur mesure, basées sur le modèle du sport de haut niveau, pour maintenir cet équilibre. Pour plus d’informations, contactez-nous.

Retrouvez-nous également sur LinkedIn 

Vous aimerez aussi

Les bienfaits d’une activité sportive

Les bienfaits d’une activité sportive

Les bénéfices de l’activité physique pour l’employé et l’employeur sont clairs : baisse des accidents du travail, meilleure productivité, moins d’absentéisme… Découvrez les bienfaits que le sport peut apporter à votre entreprise !

De la QVT à la QVCT

De la QVT à la QVCT

La QVT se transforme en QVCT, un changement qui annonce une bonne nouvelle pour la santé de vos collaborateurs et pour la performance de votre entreprise !

Demander des informations

Vous souhaitez mettre en place des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ? Faites-nous part de votre projet en quelques clics, notre équipe vous répond sous 48 heures !  

logo atid consulting blanc
Certification Qualiopi

6 boulevard Bineau,
92300 Levallois-Perret
01 47 85 83 54

NOS SOLUTIONS

Prévention santé

Programme HEAD

Management

Événementiel

RESSOURCES

Blog

Livre blanc

Webinars

Podcasts

Suivez-nous

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

Télétravail : attention aux risques psychosociaux

Télétravail : attention aux risques psychosociaux

En cette période de crise, de nombreux facteurs sont venus impacter le travail. Chômage partiel, confinement mais surtout télétravail. Tant de changements qui peuvent rapidement provoquer des risques psychosociaux chez les salariés.

Pour 83% des représentants des salariés, la crise a aggravé les risques psychosociaux.

Une organisation qui présente des bénéfices et des risques

Au vu des conséquences provoquées par la crise, les entreprises ont été contraintes d’organiser le télétravail de leurs collaborateurs. Elles se sont alors confrontées à une nouvelle organisation qu’elles n’avaient pas anticipé et pour certaines jamais mise en place.

Le télétravail, lorsqu’il est pratiqué de façon ponctuelle, représente des avantages comme la qualité de vie au travail, le gain de temps de trajet, un fort engagement ou encore une réduction du stress. Cependant, il peut engendrer de nombreux risques lorsqu’il est pratiqué de façon régulière et trop formalisé. Tout d’abord, le gain de productivité observé est lié à une intensification et une densification du travail. En effet, les travailleurs ont tendance à accroitre le temps de travail hebdomadaire. Ce fait est plutôt un fait positif sur le court terme mais devient néfaste sur le long terme. Il conduit à une surcharge de travail et agit sur le comportement des salariés.

Le télétravail, s’il est pratiqué de façon permanente et trop encadré, peut donc provoquer des risques psychosociaux.

risque psychosociaux

Les risques psychosociaux : qu’est-ce-que c’est ?

Les risques psychosociaux (RPS) correspondent à un déséquilibre entre la situation du salarié et son environnement de travail. Ce sont des risques inhérents à des situations de travail où sont présents, simultanément ou non : du stress, des violences internes commises par des salariés, du harcèlement moral ou sexuel ou encore des conflits entre personnes ou équipes.
Il est de la responsabilité de l’employeur de détecter ces risques et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des salariés.
Cette responsabilité s’applique aussi bien au travail qu’en télétravail. Il est impératif de prendre des mesures préventives pour protéger la santé physique et mentale des ses collaborateurs.

Prévenir ces risques

  1. Evaluez la surcharge de travail

« Mes collaborateurs se plaignent d’avoir trop de travail… Comment limiter cette charge de travail et les aider à la réguler ? » Qui n’a jamais entendu ça un jour ? Cela signifie une surcharge de travail ou que cette charge n’est pas régulée.

Comment agir ?

  • Donnez des objectifs clairs et réalistes en clarifiant, en définissant, en précisant et sen s’assurant que chacun à une vision clair de ses priorités.
  • Evaluez la charge de travail. C’est-à-dire, en prendre compte, faire des points réguliers, aidez et informez vos collaborateurs.
  • Cherchez les adaptations possibles en cas de surcharge. Faites collaborez vos salariés !
  • Conservez du temps pour la relation
  • Reconnaissez les efforts et le travail de vos salariés.
  1. Donnez de l’autonomie à vos salariés

« Mes collaborateurs disent ne pas réussir à travail à leur façon. » Interrogez-vous sur votre organisation. Si elle est trop encadrée, vos salariés n’ont pas la possibilité de réguler leur travail à leur manière. L’autonomie permet aux salariés d’être acteurs de leur travail.

Comment agir ?

  • Ecoutez et impliquez vos salariés
  • Laissez leurs des marges de manœuvre dans leurs façon de faire
  • Permettez les prises d’initiatives en favorisant la recherche collective et en encourageant les remonter d’informations sur les difficultés rencontrées.
  • Développez les compétences des salariés
  1. Soutenez vos collaborateurs

« Mes collaborateurs n’obtiennent pas les résultats attendus. Comment les motiver ? ». Tout salarié a besoin de soutient de la part de son employeur pour l’aider dans la réalisation de son travail.

Comment agir ?

  • Soyez présent dans les moments difficiles. Ne laissez pas un salariés seul face à une difficulté dans son travail et apportez votre soutien.
  • En cas d’erreur, faites preuve de discernement, l’erreur est humaine.
  • Soyez disponible et à l’écoute
  1. Témoignez de la reconnaissance

« J’ai appris que 90% des salariés français accordent beaucoup d’importance à la reconnaissance dans le travail. Comment s’y prendre ? ». Chaque salarié a besoin de se sentir estimé et reconnu dans son travail d’un part par ses clients mais aussi de son employeurs et ses collègues.

Comment agir ?

  • Reconnaissez les pratiques, l’investissement et les résultats
  • Reconnaissez les compétences et les savoir-faire de vos salariés
  • Ne laissez personne de côté
  1. Donnez du sens au travail

« Un de mes salariés m’a dit : « je ne sais plus pour quoi je travaille. » Comment dois-je l’interpréter ? ». Le travail structure la santé et l’identité de chacun afin qu’il se sente intégré et y trouve du sens.

Comment agir ?

  • Expliquez les objectifs des tâches des salariés
  • Accordez une place dans les décisions
  • Veillez au respect des valeurs des salariés
  • Débattez des critères de qualité
  • Donnez les moyens de produire du travail de qualité
  1. Agissez face aux agressions externes

« Mes salariés sont parfois pris à partie par des clients : quelles actions mettre en place ? ». Les agressions externes peuvent provenir des clients, des patients, des usagers ou encore de la famille des salariés. Ces violences entrainent des conséquences parfois vitales sur la santé et la sécurité.

Comment agir ?

  • Agissez sur les causes des violences
  • Evitez les risques de passage à l’acte violent
  • Formez les salariés à la gestion des situations de tension
  • Organisez le soutien juridique de vos salariés afin qu’ils se sentent soutenus
  • Ne minimisez pas les actes agressifs
  1. Informez des changements

« J’ai prévu un changement d’organisation. Comment préparer mon équipe ? ». Les entreprises doivent constamment s’adapter aux évolutions du marché. Ces changements peuvent bousculer les équipes. En effet l’inconnu est une source de stress.

Comment agir ?

  • Anticipez ces changements
  • Annoncez clairement ces changements. Soyez transparents, clair, précis.
  • Restez disponible pour échanger avec vos collaborateurs
  1. Facilitez l’équilibre vie personnelle/vie professionnelle

« Si j’entend mes salariés dire que leur travail impacte trop sur leur vie personnelle. Que faire ? ». Parfois, le travail peut être perturbant pour la vie personnelle des salariés. Il est nécessaire de trouver l’équilibre le plus juste entre les besoins des salariés et leurs exigences professionnelles.

Comment agir ?

  • Adaptez les horaires de travail au mieux
  • Proposez les bons outils et les bonnes méthodes de travail
  • Soyez vigilant au respect du temps de travail
  1. Excluez toute forme de violence

« J’ai récemment assister à une altercation entre deux membres de mon équipes. Comment dois-je réagir ? » Les violences internes en entreprises sont nombreuses et de nature diverses. En plus d’avoir un impact sur la santé elles ont également un impact sur la productivité de l’entreprise.

Comment agir ?

  • Intervenez lors des conflits
  • Apportez une culture de respect
  • Pratiquez un management équitable
  • Ne mettez pas vos collaborateurs en concurrence
  • Organisez des moments d’échanges collectifs

Les risques psychosociaux peuvent s’avérer très grave pour la santé de vos collaborateurs. N’hésitez pas à montrer que vous êtes là pour eux, qu’ils ne sont pas seuls et que vous êtes prêts à prendre les mesures nécessaires pour protéger leur santé et leur sécurité.

Retrouvez-nous également sur LinkedIn ici

 

 

Reconfinement, quelles actions mettre en place pour ne pas craquer ?

Reconfinement, quelles actions mettre en place pour ne pas craquer ?

Face au reconfinement, les entreprises doivent adapter de nouvelles mesures. Beaucoup d’entre elles sont inquiètes pour la santé physique et mentale de leurs salariés. C’est pourquoi, elles doivent s’adapter au mieux aux contraintes sanitaires en étant d’autant plus vigilantes face aux risques psychosociaux. Tout d’abord, il y a le stress lié au virus, celui lié à l’avenir de son entreprise et parfois l’inquiétude concernant ses proches. Les risques d’épuisement et de burn out sont de plus en préoccupants et les enjeux sont de plus en plus importants pour les entreprises.

Le télétravail

Pour agir face au reconfinement, les entreprises basculent à nouveau vers un télétravail massif. Cependant, le télétravail n’est pas toujours une solution privilégiée et nécessite une bonne mise en place. Tout d’abord, le risque est l’absence réelle de repos et le déséquilibre vie professionnelle/vie personnelle.

9 salariés sur 10 considèrent que l’équilibre vie personnelle et vie professionnelle est un critère de bien-être.

Ce déséquilibre entraine du stress, de la fatigue, une perte de contrôle voire même des rapports sociaux tendus. Il est important de comprendre l’impact d’un tel déséquilibre sur votre santé et celle de vos collaborateurs.

Pour vous aider à instaurer de bonnes bases de télétravail, suivez nos astuces et conseils pour maintenir l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle.

reconfinement

De plus, le télétravail pousse à la sédentarité et entraine le développement des troubles musculosquelettiques. Ces troubles engendrent de nombreuses conséquences pour le salarié mais également pour l’entreprise puisqu’ils provoquent une baisse d’énergie et donc de productivité. Nos corps et cerveaux ne sont pas conçus pour rester immobiles pendant des heures devant un écran. La solution est donc de bouger, même en télétravail.

Afin de lutter contre la sédentarité pendant ce reconfinement, découvrez notre article dédié à la sédentarité en télétravail.

 

Enfin, le télétravail nécessite une mise en place stable à laquelle chacun peut s’adapter. Il s’agit de se mettre d’accord sur un fonctionnement collectif, de motiver ses collaborateurs et surtout de conserver des moments conviviaux.

Voici les clés pour bien fonctionner en télétravail.

sédentarité

Le management à distance

 Le reconfinement oblige également les entreprises à mettre en place un management à distance. En effet, dans cette période où le stress est très présent, les entreprises doivent entretenir la qualité de vie au travail de leurs collaborateurs.

Plus de 66% des 25-34 ans se disent prêts à quitter leur entreprise dans les deux ans à cause d’un mauvais management.

La communication est essentielle et demeure le nerf de la guerre. En télétravail, comme sur site, les collaborateurs ont besoin d’une communication sur-mesure et les managers doivent trouver les bons outils et les bonnes méthodes adaptés à leurs équipes. L’enjeu de cette bonne communication est de trouver de nouvelles méthodes de pilotage et de management permettant de fédérer les équipes, de maintenir la motivation, gérer les risques…

Afin de garder le lien avec vos équipes, voici nos conseils.

La gestion des risques

Le confinement a remis en tête la quête du bien-être au travail. Elle représente un challenge de taille pour les dirigeants. Les échanges virtuels remplacent les discussions autour de la machine à café et les déjeuners entre collègues. Cette situation a un impact direct sur la santé des salariés et perturbe le travail quotidien.

En effet, qui dit reconfinement dit retour du stress. Beaucoup partagent leurs inquiétudes à l’idée de revivre la situation du mois de mars dernier. Angoisse, isolement, sentiment d’échec, perte de sens… les symptômes sont nombreux et entrainent des risques psychosociaux qui impactent les salariés. Ces signes ne sont pas toujours identifiables par les dirigeants, cependant face aux nombreuses tensions dues à la crise sanitaire ces derniers doivent rester plus que vigilants.

Il est important de savoir qu’un stress constant et élevé peut conduire au burn out. Le burn out est un syndrome d’épuisement professionnel reconnu comme un état d’épuisement physique, mental et émotionnel. C’est pourquoi, il faut savoir anticiper les signes avant-coureurs et prévenir ce phénomène ! Pour cela, nous vous invitons à lire notre article sur le repérage et la prévention du burn out.

burn out

Le télétravail sonne donc à nouveau aux portes de vos entreprises. Plus que jamais, il est important de souder vos équipes, motiver vos collaborateurs et garantir leur bien-être. Cette période peut être l’occasion de les faire évoluer grâce à la formation professionnelle à distance.

En tant qu’organisme de formation certifié Qualiopi, ATID Consulting met à votre disposition une multitude de formations dans le cadre de votre plan de développement des compétences. En effet, la formation professionnelle augmente la productivité et réduit l’absentéisme. De plus, la plupart des salariés estiment que la formation professionnelle est un facteur de motivation.

Vous pouvez également mettre en place des ateliers sur des thématiques de prévention santé. Comment éviter les TMS en télétravail ? Comment gérer son stress ? En cette période, il s’agit de questions fondamentales.

Nous avons transformé nos ateliers habituellement en présentiel par des ateliers en visio-conférence, et vous proposons un pack afin de garantir une continuité à vos collaborateurs. Choisissez 8 ateliers parmi notre catalogue pour accompagner vos collaborateurs dans leur qualité de vie au travail !

Si vous souhaitez en savoir davantage et échanger avec l’un de nos experts, contactez-nous !

 

Retrouvez-nous également sur LinkedIn ici