Organiser un séminaire de rentrée

Organiser un séminaire de rentrée

Préparer votre séminaire de rentrée !

 

Après une longue période sans pouvoir se rassembler au complet, préparez dès maintenant votre évènement de rentrée pour connecter vos équipes et partager les objectifs à venir !

Le but d’un séminaire ?

Un séminaire d’entreprise permet de faire un constat, un bilan, de fixer des nouveaux objectifs ou encore récompenser et féliciter ses équipes. Partager ensemble un moment fédérateur est essentiel pour améliorer la productivité, et optimiser l’esprit d’équipe et l’ambiance générale au sein des collaborateurs.

Le séminaire est un moment de pause pouvant durer d’une journée à une semaine. Suite à des nouveaux modes de travail après la crise sanitaire, rassembler tous les salariés ou seulement ceux d’un département précis est devenu bénéfique pour renforcer la motivation des salariés et renforcer la cohésion.

A l’occasion d’un séminaire,  il est nécessaire d’échanger, de faire le point sur les objectifs atteints et les nouveaux objectifs. Un dialogue doit être instauré entre les différents collaborateurs, le tout dans une ambiance sereine et dans un cadre sortant du quotidien.

Les objectifs possibles en organisant un séminaire : 

N°1 : transmettre des messages, des stratégies

N°2 : réunir l’ensemble des collaborateurs dans un univers de travail original

N°3 : renforcer la culture d’entreprise

N°4 : valoriser l’entraide et les compétences de chacun, valoriser l’esprit d’équipe

N°5 : améliorer la communication au sein de vos équipes

N°6 : remercier ses équipes

    Les différents types de séminaires d’entreprise

    Il est important que le séminaire réponde à vos attentes, il existe différents types de séminaire en fonction de vos besoins :

    Le plus connu et le plus fréquemment réalisé est le séminaire d’intégration.

    Par définition, ce séminaire est organisé lorsque l’entreprise emploie de nouveaux collaborateurs, fusionne avec une entreprise, modifie sa hiérarchie…

    C’est le moment où vos équipes se rassemblent et apprennent  se connaître dans un cadre extérieur. C’est également l’occasion de découvrir chaque service de l’entreprise, de rencontrer les futurs interlocuteurs et de d’imprégner de la culture et des valeurs de l’entreprise.

    Le séminaire de direction

    Il s’agit de réunion en comité restreint, rassemblant seulement les dirigeants de la société et les cadres supérieurs dans le but d’analyser les développement mis en place et d’échanger sur des objectifs futurs. C’est l’occasion d’évoquer les nouvelles perspectives pour le développement de l’entreprise.

    Le séminaire de formation

    Il s’agit de faire acquérir à ses employés des nouvelles compétences. Il peut également d’agir d’un séminaire de prévention au travail incluant la gestion des 3 batteries, les gestes et postures au travail, des conseils de diététicienne, de sophrologue, de management. Ces formations peuvent être animées, par des experts santés et des sportifs de haut niveau. En effet chez ATID consulting, nous transposons les méthodes du sport de haut niveau au monde de l’entreprise.

    Le Séminaire de cohésion

    L’objectif est de booster les équipes et de les rendre plus performantes. Ce type de séminaire a pour but de renforcer l’esprit d’équipe. Il répond à plusieurs objectifs : construire une nouvelle équipe, gérer des tension relationnelles, faire évoluer la maturité, encourager des nouvelles méthodes de fonctionnement etc…

    Comment initier la démarche d’organisation du séminaire ?

    Déterminer objectifs et cible

    Il faut avant tout, définir vos objectifs. En effet, comme vu précédemment, chaque séminaire possède un but pour un public visé. Vous devez alors vous poser certaines questions pour la bonne organisation du séminaire, et notamment “Pourquoi organiser cet événement ?” et “À qui il s’adresse ?”. Ainsi, une fois que ces questionnements ont été traités, vous pouvez vous orienter vers un type de séminaires adapté.

    Quels objectifs ? Vous pouvez organiser un séminaire pour renforcer la culture et les valeurs de votre entreprise et la communication, faire un bilan sur les objectifs, faire un point général avec les membres de la direction, intégrer une nouvelle personne, etc.

    Et pour la cible ? L’objectif peut concerner l’ensemble des salariés ou seulement un pôle précis : mangers, dirigeants, unité ciblée et même parfois les clients

    Déterminer le budget

    Une fois les objectifs et la cible choisis, déterminer le budget ! Comme tout événement, il faut budgétiser le séminaire afin de poser un cadre. Il dépend des objectifs, du nombre de personnes convié et va permettre de déterminer le nombre de jours, la destination et les activités sur place.

    Choisir la destination et la date de votre séminaire d’entreprise

    Vous devez choisir la destination et la date de votre séjour d’entreprise. Il faut faire en sorte que le maximum de personne conviée puisse être disponibles (vous devez donc éviter les week-ends, les jours fériés, les vacances, etc.).

    Pour le lieu, un large choix est possible, il doit être en adéquation avec vos objectifs et les valeurs de votre entreprise.

    Faire un bilan

    Enfin, une fois l’événement fini, il est important de faire un bilan avec les participants. En effet, le but du séminaire est d’atteindre certains objectifs fixés à l’avance. Il est donc nécessaire de recueillir les point des vues de chacun dans le but d’améliorer, s besoin, le prochain séminaire.

    Organisez votre séminaire de rentrée en toute sérénité !

    Pour conclure, vous l’avez très certainement compris, l’organisation d’un séminaire d’entreprise est importante et bénéfique pour le bien-être de votre équipe. Cependant, il peut être difficile d’organiser un programme, de réserver les lieux et de tout préparer à l’avance.

    Chez ATID Consulting, on s’occupe de tout !  Parler nous de votre projet et ensemble nous organiserons un événement fort pour vos équipes !

    Parlez-nous de votre projet !

    Vous souhaitez déployer des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ?

    Faites-nous part de votre projet en quelques clics !

    logo atid consulting blanc
    Certification Qualiopi

    6 boulevard Bineau,
    92300 Levallois-Perret
    01 47 85 83 54

    NOS SOLUTIONS

    Prévention santé

    Programme HEAD

    Management

    Événementiel

    RESSOURCES

    Blog

    Livre blanc

    Webinars

    Podcasts

    Suivez-nous

    RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

    La Semaine QVT (SQVT) 2022

    La Semaine QVT (SQVT) 2022

    Soyez-prêt pour la Semaine de la Qualité de Vie au Travail !

     

    Cette année, du 20 au 24 juin, aura lieu l’édition 2022 de la semaine de la qualité de vie au travail, qui portera sur la thématique “en quête de sens au travail ». Atid consulting vous accompagne au mieux pour mieux comprendre les enjeux de cette semaine et les bénéfices pour votre entreprise.

    SQVT, quésako ?

    La Semaine de la Qualité de Vie au Travail est le RDV annuel organisé par le réseau ANACT (l’agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail). Elle s’adresse aux entreprises et plus particulièrement aux salariés souhaitant s’informer et échanger sur l’amélioration des conditions de travail et des règles en matière de santé au travail. Mettre en place une semaine avec des ateliers dédiés à la qualité et au bien être au travail permet d’apporter des solutions concrètes pour booster le moral de ses employés, leur santé mais aussi les performances globales de l’entreprise.

    Aujourd’hui, le travail sur l’amélioration de la qualité de vie au travail, doit passer par une sensibilisation à la santé et la sécurité, mais également en abordant des thématiques plus récentes, concernant la pénibilité du travail, la charge de travail, la conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle… en somme l’amélioration globale des conditions de travail des salariés.

    La SQVT est une occasion d’échanger autour des différentes initiatives pour la vie de l’entreprise, été de partager les ressentis et les besoins de chacun en matière de bien être.

    La SQVT est un moment pour privilégier les rencontres inter-entreprises. Mais vous pouvez aussi personnaliser des évènements en interne pour renforcer les liens entre collègues. Organiser des événements pour votre entreprise sera l’occasion de sensibiliser et de promouvoir l’importance des démarches QVT auprès de vos équipes. Proposer un moment de partage sur des sujets d’actualité, le sens du travail et les impacts sur la performance.

    La thématique centrale de l’édition 2022

    Pour sa 19ème édition, la SVT a décider d’aborder le thème “en quête de sens au travail”. Comme il est expliqué sur le site de l’ANACT, “Après plus de deux ans de crise liée au Covid-19, la relation au travail et les conditions de l’engagement des salariés sont questionnées. En effet, le besoin de sens, d’accomplissement, de se sentir utile et efficace se fait de plus en plus ressentir. “Comment trouver et (re)donner du sens à son travail ?”

    Entre confinements, télétravail, distanciation sociale, ces dernières années ont changé nos habitudes en matière de travail. De réelles questions se posent sur le développement personnel : la Qualité de Vie au Travail n’est plus un nice to have mais un must have.

    Les enjeux du sens au travail sont primordiaux pour les entreprises. Cela englobe l’évolution professionnelle et personnelle, la gestion des emplois et des compétences, la création d’une relation de confiance et sur le long terme. 

    L’objectif principal : redonner un sens à son travail et mettre en place les outils favorisant l’atteinte de ses objectifs.

      Quel format choisir ?

      Les activités en présentiel sont de nouveau possibles. Cela dit, si vous avez des collaborateurs éparpillés, en télétravail, si vos équipes ne sont pas toutes au même endroit, chez ATID Consulting, nous proposons depuis deux ans tous nos ateliers en digital.

      En fonction de l’évolution de la situation et de vos besoins, vous pourrez proposer du 100% présentiel ou un mix de digital et de présentiel.

      Cette semaine peut regrouper différents ateliers et différents formats d’interventions.

      Team building cohésion d’équipe, séminaire découverte, atelier de prévention santé… nomlbreuses sont les possibilités !

      N’hésitez pas à consulter notre catalogue d’ateliers. Il est nécessaire de fixer un rythme pour cette semaine QVT.

      Les points à préparer pour organiser sa SQVT

      La durée et le nombre d’activités. En fonction du besoin et du budget.

      Les thèmes : Vous pouvez suivre le thème de la SQVT de l’ANACT, choisir vos propres thèmes, voire mixer les deux. Le plus important est que cette semaine soit adapté à votre actualité dans l’entreprise.

      Le format : Des ateliers prévention santé, des webinars, des conférences, des séminaires…

      Les intervenants :  nous proposons des ateliers animés par des experts de santé et également des sportifs de haut niveau transposant leur expérience au monde de l’entreprise.

      Notre programme

      Pendant la semaine du 20 au 24 juin, nous vous proposons gratuitement des podcasts chaque jours sur différentes thématiques. Venez écouter les expérience et les conseils de nos professionnels de santé et nos sportifs de haut niveau pour booster la QVT au sein de votre entreprise !

        Parlez-nous de votre projet !

        Vous souhaitez déployer des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ?

        Faites-nous part de votre projet en quelques clics !

        logo atid consulting blanc
        Certification Qualiopi

        6 boulevard Bineau,
        92300 Levallois-Perret
        01 47 85 83 54

        NOS SOLUTIONS

        Prévention santé

        Programme HEAD

        Management

        Événementiel

        RESSOURCES

        Blog

        Livre blanc

        Webinars

        Podcasts

        Suivez-nous

        RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

        Les chiffres de l’obésité

        Les chiffres de l’obésité

        Le rapport de l’OMS

         

        D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’obésité se définit comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé.
        La masse grasse « normale » est habituellement plus faible chez l’homme (10 à 15 % du poids du corps) que chez la femme (20 à 25 % du poids).

        Dans un nouveau rapport, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’alarme d’une épidémie de surpoids et d’obésité en Europe. Ils seraient responsables de plus de 1,2 millions de décès par an.

        Sur le continent européen, près d’un quart des adultes sont considérés comme obèses, soit une prévalence plus élevée que dans toutes les autres régions du monde, sauf les Amériques, selon l’OMS.

        « L’augmentation de l’indice de masse corporelle est un facteur de risque majeur de maladies non transmissibles, notamment les cancers et les maladies cardiovasculaires », a déclaré Hans Kluge, directeur de l’OMS Europe.

        L’obésité et le surpoids continuent de progresser en Europe, à tel point que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’alerte sur « l’épidémie » qui est en train de frapper le continent, dans un nouveau rapport publié ce 3 mai. « Les taux de surcharge pondérale ont atteint des proportions épidémiques dans toute la région et continuent de progression », déplore la branche européenne de l’organisation dans un communiqué.

        A l’origine de 13 types de cancers différents

        L’obésité est considérée comme étant à l’origine d’au moins 13 types de cancers différents et est susceptible d’être directement responsable d’au moins 200.000 nouveaux cas de cancers chaque année dans la zone étudié. Une chiffre qui ne cesse d’augmenter. L’obésité augmente le risque de nombreuses maladies non transmissibles, les cancers, les maladies cardiovasculaires, le diabète type 2, les maladies respiratoires chroniques…

        Aujourd’hui, le surpoids et l’obésité figurent parmi les principales causes de décès et d’invalidité dans l’Europe et causeraient plus de 1.2 million de décès par an.

        L’impact de la crise sanitaire

        La crise sanitaire n’a pas été sans conséquence pour les personnes en surpoids ou souffrant d’obésité, entrainant des changements défavorables en matière de consommation alimentaire et d’activités physiques. Cette pandémie aura même des répercussions sur la santé de la population durant plusieurs année et des efforts considérables sont nécessaires pour inverser la tendance d’après l’OMS.

        Face à la problématique, le rapport de l’OMS recommande une série d’interventions et d’options politiques que les Etats membres peuvent envisager pour prévenir et combattre l’obésité. 

        L’obésité est complexe

        Les causes de l’obésité sont beaucoup plus complexes que la simple combinaison d’une mauvaise alimentation et de l’inactivité physique. Les facteurs environnementaux et les habitudes des la petite enfance jouent aussi un rôle déterminant.

        Le rapport analyse par exemple comment la commercialisation numérique de produits alimentaires malsains auprès des enfants et le prolifération des activités sédentaires ( jeux en ligne) contribuent à la hausse croisante de surpoids.

        « L’obésité est complexe, avec des déterminants et des conséquences sur la santé aux multiples facettes, ce qui signifie qu’aucune intervention unique ne peut stopper la montée de l’épidémie croissante« , pointe encore l’OMS.

         

        Des mesures concrètes

        Plus concrètement, l’OMS se positionne en faveur de la mise en place d’interventions fiscales (taxer les boissons sucrées ou incitants aux aliments sains) ou des restrictions sur la commercialisation d’aliments malsains pour les enfants. L’organisation souhaite l’amélioration de l’accès aux services de prise en charge de l’obésité et du surpoids dans les soins de santé primaires, dans le cadre de la couverture sanitaire universelle.

        En parallèle, elle souhaite renforcer les actions en vue d’améliorer l’alimentation et l’activité physique tout au long de la vie : renforcement des soins avant la conception et pendant la grossesse, promotion de l’allaitement maternel, intervention en milieu scolaire, accessibilité d’aliments sains, renforcer l’accès à l’activité physique.

         

        Parlez-nous de votre projet !

        Vous souhaitez déployer des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ?

        Faites-nous part de votre projet en quelques clics !

        logo atid consulting blanc
        Certification Qualiopi

        6 boulevard Bineau,
        92300 Levallois-Perret
        01 47 85 83 54

        NOS SOLUTIONS

        Prévention santé

        Programme HEAD

        Management

        Événementiel

        RESSOURCES

        Blog

        Livre blanc

        Webinars

        Podcasts

        Suivez-nous

        RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

        logo atid consulting blanc
        Certification Qualiopi

        6 boulevard Bineau,
        92300 Levallois-Perret
        01 47 85 83 54

        NOS SOLUTIONS

        Prévention santé

        Programme HEAD

        Management

        Événementiel

        RESSOURCES

        Blog

        Livre blanc

        Webinars

        Podcasts

        Suivez-nous

        RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

        Sommeil et horaires décalés

        Sommeil et horaires décalés

        Travail en horaires décalés : attention à votre sommeil

         

        Les horaires décalés font parties des horaires dits « atypiques » tels que déplacés tôt le matin, l’après-midi ou le soir, mais également le travail posté ou alternant. Près de 2 travailleurs sur 3 vivent sur ces rythmes particuliers qui risquent de créer une dette de sommeil. Travailler en horaires décalés, c’est apprendre à adapter son rythme de vie : sommeil, alimentation, activités sociales… Votre organisme a besoin d’un coup de pouce pour éviter, à la longue, d’accumuler la fatigue ou le stress.

        Comment bien récupérer, comment gérer son organisme, comment alterner judicieusement périodes actives et phases de repos ? Autant de questions auxquelles le salarié en horaires décalés doit trouver des réponses adaptées pour bien régler son mode de vie.

        Travailler en horaires décalés : Un mode de vie différent

        Si vous êtes à votre poste après 20 heures ou pendant le week-end, vous êtes soumis à un horaire atypique. Certains métiers sont exercés au-delà des heures appliquées normalement, que ce soit à plein temps ou partiel.

         

        Vivre sur un autre rythme

        Travailler en décalé n’est pas évident ! Lorsque votre entourage s’active, vous devez aller vous coucher et inversement. Lorsque votre famille prend son dîner, vous n’avez pas faim. Et pourtant ! Si travailler selon un planning d’horaires décalés était aussi une opportunité ? Celle de profiter d’instants plaisirs que les autres n’ont pas, comme éviter les heures d’affluence en ville, avoir davantage de temps pour ses enfants, de pouvoir profiter de ses après-midi…

        Adapter son quotidien

        Que vous soyez affecté en travail posté de nuit, du matin ou de l’après-midi, ou encore qu’il effectue des longues veilles nocturnes alternées avec des périodes de repos, l’agent en horaires décalés doit porter une attention particulière à son rythme de vie. Et pas seulement celui de son travail. Sommeil, récupération, alimentation, loisirs et activités physiques sont aussi les clés de son bien-être.

        Apprendre à « garder la forme »

        Le travailleur en horaires décalés dort généralement moins que les autres. En moyenne, 1 à 2 heures de sommeil en moins par nuit. Cette accumulation de fatigue scientifiquement observée s’appelle « la dette de sommeil ». Si nous n’y prenons pas garde au quotidien, elle peut se révéler irréversible sur le long terme et engendrer troubles et complications pour notre santé.

        LE SOMMEIL REPRÉSENTE PLUS D’UN TIERS DE NOTRE VIE

        À l’âge adulte, nous avons en moyenne besoin de 7h30 de sommeil pour être en forme le lendemain. Notre vie quotidienne est rythmée par des états de veille et de sommeil.

        UNE BAISSE DE VIGILANCE

        Ne pas dormir pendant 24 heures diminue grandement la vigilance et les réflexes. Ils deviennent aussi faibles que si vous aviez l’équivalent d’1 g/l d’alcool dans le sang.

          60 % DES TRAVAILLEURS EN HORAIRES DÉCALÉS SOUFFRENT D’INSOMNIE

          En moyenne, le travailleur de nuit dort 1 heure de moins que la normale.

          En pratique, comment gérer sa journée ?

          Le travail posté, en 3×8, bouleverse l’horloge biologique. Une éducation au sommeil est alors indispensable, que vous soyez du matin, de l’après-midi, de nuit ou au repos. Cette période de répit est indispensable pour récupérer votre dette de sommeil. 

          Si vous travaillez la nuit, vous devez apprendre à gérer vos journées, en matière de sommeil. De manière générale, vous dormez en moyenne 6h15 par « nuit », au lieu des 9 heures habituelles quand vous êtes au repos. Pour combler cette dette de sommeil, vous devez faire une sieste dans l’après-midi, entre 15h et 16h30 par exemple.

          Si vous travaillez le matin entre 5h30 et 13h votre temps de sommeil ne dépassera pas 6 ou 7 heures de sommeil. Vous créez ainsi une dette de sommeil qu’il est primordial de compenser l’après-midi entre 16h et 18h30 par exemple en faisant une sieste. Une sieste est indispensable pour lutter contre la somnolence. Au lever, prenez une collation, mais celle-ci ne devra pas constituer votre petit-déjeuner. Vous prendrez celui-ci nettement plus tard, vers 8 heures, en y faisant figurer les aliments habituels de ce type de repas : boisson chaude, laitage et féculent mais aussi un œuf dur avec des légumes verts par exemple. Vous prendrez un deuxième repas léger, chez vous, avant la sieste. Enfin le diner du soir sera vers 20h. Respectez bien un délai d’au moins une heure avant de vous coucher

          Si vous travaillez l’après-midi entre 14h et 21h, pour éviter les périodes de somnolence, il est conseillé de dormir entre 23h et 8h30. Sachez qu’une courte sieste avant de vous rendre au travail (entre 10 et 30 minutes) vous apportera les plus grands bénéfices.

          Il est important de respecter quelques règles élémentaires :

          • pas d’excitants, comme le thé ou le café, après 17h;

          • pour favoriser l’endormissement, veillez à maintenir une température de 18-19 °C dans la chambre à coucher;

          • mangez léger en évitant l’alcool et les produits trop gras ;

          • évitez de pratiquer une activité physique ou de prendre un bain chaud quelques heures avant de vous coucher;

          • soyez patient avant de rejoindre Morphée et attendez les premiers signes d’endormissement, comme les bâillements, la nuque lourde, les yeux qui piquent;

          • éviter les écrans avant de dormir

          ATTENTION PETITE FAIM !

          La collation du travailleur décalé ne doit pas devenir un « quatrième » repas. Le meilleur moyen de réguler la faim n’est pas de céder à « l’impulsion immédiate » mais de créer équilibre alimentaire régulier tout au long de la journée.

           

          Une bonne pratique de nos experts ? La sieste flash !
          Profiter des pauses de 20 minutes toutes les quatre heures prévues par le Code du travail pour se reposer permet de prévenir cette somnolence.
          La technique de la sieste flash consiste à allonger son temps d’expiration par rapport à l’inspiration.
          Cette mécanique consiste à ralentir le rythme cardiaque et à abaisser le pouls, comme lorsqu’on dort. Elle permet à l’organisme de s’économiser et de récupérer dans un laps de temps réduit entre 5 et 20 minutes.

          Parlez-nous de votre projet !

          Vous souhaitez déployer des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ?

          Faites-nous part de votre projet en quelques clics !

          logo atid consulting blanc
          Certification Qualiopi

          6 boulevard Bineau,
          92300 Levallois-Perret
          01 47 85 83 54

          NOS SOLUTIONS

          Prévention santé

          Programme HEAD

          Management

          Événementiel

          RESSOURCES

          Blog

          Livre blanc

          Webinars

          Podcasts

          Suivez-nous

          RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

          Le travail hybride

          Le travail hybride

          Le travail Hybride : une nouvelle organisation

           

          Le travail hybride s’impose désormais comme la norme pour beaucoup d’entreprises. C’est ce que confirme le dernier baromètre Télétravail et Organisations hybrides 2022 de Malakoff. L’alliance du présentiel et du distanciel incarne aujourd’hui le quotidien de 38% des salariés. Dans cette révolution du travail, près de la moitié des salariés ont la volonté de travailler en mode hybride, avec la combinaison du travail au bureau et à distance.

          La crise sanitaire a modifié notre organisation dans les entreprises et a permis de développer des nouvelles méthodes de travail. Le télétravail rendu obligatoire sur un période difficile, a montré de nombreux avantages par la suite. Il est aujourd’hui normal de faire du travail hybride, en conservant un bon dosage entre distanciel et présentiel. Dans cet article, nous vous proposons d’explorer les avantages, les inconvénients et les leviers du travail hybride réussi.

          Une révolution du travail

          La crise sanitaire, Covid 19, a bouleversé l’organisation au sein des entreprises. Le travail à distance était l’une des seules manières de diminuer le risque de propagation du virus. La généralisation du travail à distance a fait évoluer nos méthodes de travail.

          De nombreuses études ont analysé ces nouvelles pratiques et ont identifié les facteurs qui entrainaient les entreprises à favoriser le travail hybride, même après la crise sanitaire :

          • L’étude de McKinsey, affirme qu’une majorité des cadres dans différents secteurs d’activité estime avoir connu des améliorations en termes d’inclusivité, productivité et satisfaction client
          • L’étude The Work Trend Index, constate que les salariés demandent plus de flexibilité au travail : 73% des salariés affirment qu’ils pourraient quitter l’entreprise si des options de travail à distance ne sont pas proposées
          • Certaines études se sont également penchées sur les impacts positifs du travail à distance sur la réduction de nos émissions de CO2. Selon l’Ademe, la généralisation du télétravail permettrait de réduire de 69% le volume de nos déplacements. Cela représenterait près 3,3 millions de déplacements en moins par jour, soit au minimum une réduction de nos émissions de CO2 d’environ 3 300 tonnes aux heures de pointe en semaine.

          Il est nécessaire pour beaucoup des télétravailleurs de retrouver un contact humain. En effet, la séparation entre collègue a eu des réels impacts sur la santé mentale de nombreux travailleurs. Le travail hybride est une solution pour renouer un lien avec les équipes en conservant les avantages du télétravail, et ainsi améliorer la qualité de vie et le bien-être au travail. Pour un travail hybride efficace, il faut comprendre que cela ne se limite pas a mixer le temps de travail au bureau et à distance. Il s’agit surtout de proposer un emploi du temps flexible entre vie pro et vie perso.

          Les avantages

          • Réduction des coûts

          Il est rare que tous les salariés de l’entreprise soient présents dans les locaux en même temps avec la mise en place du travail hybride. En accueillant moins de collaborateurs dans les locaux, cela permet de réduire les coûts d’exploitation liés : chauffage, électricité, entretien… Même si, il peut y avoir des contreparties quand un salarié travail de chez lui, prise en charge de frais (équipements…), le travail hybride reste une solution gagnante pour l’entreprise et permet de réelles économies.

          • Attirer er retenir des talents 

          Les horaires flexibles, permettent aux salariés d’équilibrer leur charge de travail et d’améliorer leur qualité de vie. Il est aujourd’hui reconnu qu’une entreprise proposant du télétravail est une entreprise attirant un plus grand nombre de candidats. Dans le contexte d’un marché de l’emploi sous pression, la flexibilité est devenue un avantage compétitif pour les entreprise, renforçant leur marque employeur. Le travail hybride est l’une des raisons qui peut permettre de fidéliser vos talents et d’en convaincre des nouveaux ! Le travail à distance permet d’élargir votre zone de recherche de potentiels candidats, même éloignés, ils pourront facilement travailler pour votre entreprise.

          • Améliorer la productivité

          Avant la pandémie, le travail à distance n’était pas normalisé, il était vu avec méfiance autour de la productivité des salariés. Avec l’obligation de le mettre en place, beaucoup d’entreprises ont pris conscience des impacts positifs. Le travail hybride permet aux salariés de mieux utiliser et gérer leur temps, de mieux se concentrer et d’être moins dérangés. Un travail à distance respectant les horaires de travail permet de mieux gérer son équilibre de vie, découvrez notre guide pour concilier les deux mondes. 

          Les inconvénients

          • La mise en place du travail en équipe

          La gestion d’un travail en équipe s’avère plus compliquée à distance. Il faut réussir à se coordonner pour être efficace ensemble. Il est essentiel de repartir les missions dans un retro planning. Des réflexions individuelles seront tout aussi efficace seul chez soit mais des brainstormings seront privilégiés en face à face.

          • Un manque d’équité entre les salariés

          Il faut s’adapter au travail hybride, et des salariés privilégieront le travail en présentiel dans les locaux. Ils seront donc plus présents au bureau que d’autres. Cette situation peut être à l’origine d’inégalités et donner à certains collaborateurs un sentiment de solitude et d’exclusion. Il faut, pour que le travail hybride soit bénéfique, être équitable entre chaque salarié du temps passé au bureau.

          • Des difficultés d’organisation

          Le travail hybride demande une organisation supplémentaire pour gérer la présence de chacun. Il faut s’organiser pour ne pas subir des difficultés de disponibilités de bureaux, de salles de réunions ou encore des problèmes de communication entre les équipes.

          • Des problèmes de sécurité

          Travailler à distance rend les cyberattaques de plus en plus importantes. Selon une étude de Tanium en 2020, 90% des entreprises ont subi des cyberattaques. Les attaques sont en hausses, et l’utilisation des clouds ou la connexion aux réseaux de l’entreprise avec des appareils non certifiés entraine une faiblesse pour les entreprises.

          Les leviers pour une mise en place du travail hybride efficace

          • L’organisation du travail

          Il faut s’organiser pour pouvoir s’adapter à cette nouvelle pratique. Le travail hybride implique la coexistence entre des salariés au bureau et des salariés à distance, une alternance entre le temps en présentiel et le temps en distanciel pour une partie des salarié, prendre en compte des jours de présence obligatoire, gérer l’emploi du temps entre les différences d’horaires etc… Il ne s’agit pas seulement de gérer des plannings. Il faut que l’organisation renforce la communication entre les salariés et impose de définiri les taches pouvant être effectuées en télétravail…

          • Les nouvelles formes de management

          Le management a évolué avec l’arrivée de nouvelles formes de travail. Le management est moins vertical et prend en compte les attentes des salariés. Les entreprises peuvent s’appuyer sur des solutions de communication pour mettre en place un management participatif. Pour transformer de façon durable et efficace le management, il faut accompagner cette transformation par la communication à tous les niveaux et la création d’une culture d’entreprise favorisant l’humain, et en renforçant le sentiment d’appartenance.

          • Les outils indispensables

          Pour rester en contact avec ses collègues, il faut investir dans  des plateformes et outils de collaboration. Des plateformes de visioconférences, des messageries instantanées, des calendriers partagés, des outils de suivi…

          Tous ces outils doivent permettre de rassembler les équipes en dehors de leur lieu de travail.

          Le travail hybride, le nouveau fonctionnement dans les entreprises

          ✔️De nombreux dirigeants semblent sensibles à l’évolution des méthodes de travail, et notament sur le travail hybride. Il est important, pour ce changement, de se former aux nouvelles formes d’organisation, de management et de communication. En effet, sans formation, les salariés se sentiront désemparés face au changement. Quatre sur dix estiment avoir mal vécu la mise en place du télétravail depuis le début de la pandémie. Alors formez-vous !

          Parlez-nous de votre projet !

          Vous souhaitez déployer des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ?

          Faites-nous part de votre projet en quelques clics !

          logo atid consulting blanc
          Certification Qualiopi

          6 boulevard Bineau,
          92300 Levallois-Perret
          01 47 85 83 54

          NOS SOLUTIONS

          Prévention santé

          Programme HEAD

          Management

          Événementiel

          RESSOURCES

          Blog

          Livre blanc

          Webinars

          Podcasts

          Suivez-nous

          RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

          Vous avez le droit à la déconnexion !

          Vous avez le droit à la déconnexion !

           Le droit à la déconnexion

          Notre implication dans notre travail, les contraintes de temps, le stress engendré nous poussent à nous rendre disponible en dehors de notre temps de travail. Selon une enquête de l’agence européenne Eurofound, 27% des télétravailleurs interrogés ont déclaré avoir travaillé pendant leur temps libre afin de satisfaire des exigences professionnelles. Les limites du travail en dehors des horaires de travail doivent être claires pour ne pas se retrouver submergé. En effet, 41% des français affirment que dans leur entreprise, la direction n’a mis aucune action en place pour améliorer et favoriser le droit à la déconnexion selon une enquête du cabinet Eléas. Les salariés, connectés en permanence, souffrent régulièrement de risques psychosociaux pouvant être à l’origine de burn-out. L’hyper connexion a des effets désastreux pour l’entreprise et sur la santé des salariés.  

          Qu’est-ce que le droit à la déconnexion ?

          Le droit a la déconnexion repose sur le fait de la pas être en permanence joignable par la personne qui vous emploie en dehors des heures de travail pour des missions étant liées à son travail et par conséquent protéger son temps de repos et assurer son équilibre vie pro / perso.

          Pourquoi accorder un droit à la déconnexion ?

          L’objectif est d’éviter que le salarié soit sollicité en dehors de son temps de travail. C’est-à-dire tard le soir, pendant ses jours de repos ou de congés, ou lorsqu’il est en arrêt maladie. 

          Le droit à  la déconnexion est essentiel pour :

          • faire respecter les horaires de travail ;
          • garantir le temps de repos minimum de 11h par jour ;
          • réguler la charge de travail ;
          • prévenir les risques psychosociaux ;
          • rétablir une séparation entre vie professionnelle et vie personnelle.

          L’hyper connexion peut entrainer des risques psychosociaux, notamment la fatigue, l’anxiété, des troubles du sommeil, des dépressions…

          Dans cette période ou le télétravail est favorisé, il faut rester vigilant sur les horaires de travail. Le télétravail, ne rend pas les collaborateurs disponibles 24/24h.

          De même, la qualité de vie dans une entreprise est incontournable pour fidéliser les talents. Pour 73% des français, la QVT est aussi importante que le salaire. Une entreprise engagée dans la QVT est une entreprise qui rassure ses salariés en les accompagnant et en étant attentive aux besoins. Une entreprise mettant en place des actions pour le droit à la déconnexion, est une entreprise qui prend en compte l’équilibre de vie entre le monde professionnel et privé de ses collaborateurs,

          Cependant le sujet de la QVT est encore trop peu abordé en entreprise. 6 salariés sur 10 estiment que leur entreprise ne prend pas d’initiatives pour garantir l’équilibre entre vie pro et perso.

          Ce que dit la loi

          En tant qu’employeur, vous êtes tenu de mettre en place des dispositifs visant à respecter ce droit pour assurer le bien-être de vos salariés.

          Le droit à la déconnexion est à l’origine français, il est apparu dans le Code du travail en 2016. D’autres pays européens ont également suivi ce nouveau concept : l’Espagne, l’Italie et la Belgique l’ont introduit dans leur législation, et cette avancée a été adoptée par le Parlement Européen le 21 janvier 2021.

          La loi Travail (aussi appelée loi El Khomri) oblige toutes les entreprises de plus de 50 salariés à négocier des règles de déconnexion lors des négociations annuelles obligatoires (NAO) sur l’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail. 

          Si un accord collectif n’est pas obtenu, l’entreprise est tenue d’élaborer une charte de  droit  la déconnexion, avec le comité social et économique (CSE) ou des délégués du personnel. Un employeur qui ne respecte pas ce droit de négociation encourt un an d’emprisonnement et 3 750 € d’amende.

          Lorsque le salarié est joignable en permanence, l’employeur doit lui verser une compensation financière oui accorder des congés supplémentaire pour le temps passé en astreinte.

          Les limites de cette loi

          La loi El Khomri ne prévoit aucune sanction pour les entreprises qui ne l’appliquent pas, ou qui ne possèdent pas d’accord collectif ou de charte de droit à la déconnexion. Le cas, du télétravail, qui est très présent aujourd’hui, n’est pas mentionné par le code du travail. C’est donc à l’entreprise, d’avoir une bonne conscience et mettre en place ses propres règles de droit à la déconnexion en travail à distance. Cependant, encore beaucoup d’entreprises n’ont pas d’actions pour valoriser le droit à la déconnexion. Près de 80% des télétravailleurs ne disposent pas d’information sur le droit à la déconnexion (selon une enquête de l’Ugict CQT de 2020).

          Pour résumer,

          👉 Pour rappel, le droit à la déconnexion est nécessaire au bon fonctionnement d’une entreprise et pour la santé de ses collaborateurs.
          Si l’entreprise ne souhaite pas mettre en valeur ce droit, aucune sanction n’est prévue pour l’employeur. Cependant, l’employeur peut être sanctionné s’il n’a pas respecté son obligation de négociation sur la qualité de vie au travail ou la durée de repos légale minimale d’un collaborateur.

          Parlez-nous de votre projet !

          Vous souhaitez déployer des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ?

          Faites-nous part de votre projet en quelques clics !

          logo atid consulting blanc
          Certification Qualiopi

          6 boulevard Bineau,
          92300 Levallois-Perret
          01 47 85 83 54

          NOS SOLUTIONS

          Prévention santé

          Programme HEAD

          Management

          Événementiel

          RESSOURCES

          Blog

          Livre blanc

          Webinars

          Podcasts

          Suivez-nous

          RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER