Apprendre à se réveiller

Apprendre à se réveiller

Réveil brutal : apprendre à se réveiller

« Snooze ». C’est l’anglicisme utilisé pour dire que l’on repousse son réveil le matin. N’avez-vous jamais utilisé cette fonction de votre téléphone ou de votre réveil ? Le fait de repousser le moment où l’on se réveille nous apparait comme nécéssaire, il nous semble précieux de prolonger de quelques minutes nos nuits jugées trop courtes. Si, ces minutes sont belles et bien précieuses, il est intéressant de les envisager autrement, en préférant un réveil en douceur à un réveil brutal.

L’importance de se réveiller une seule fois

 

Les études scientifiques sur le sujet du réveil et de l’action « snooze » ont démontrées son impact néfaste sur la santé. En effet, repousser son alarme plusieurs fois le matin revient à se réveiller plusieurs fois sans repasser par les stades nécessaires à un bon sommeil. Il a été prouvé que cela a des conséquences directes sur notre forme physique et sur notre mental. Il est recommandé de ne prévoir qu’un seul réveil afin de ne pas interrompre les cycles de sommeil et de limiter l’accumulation de fatigue et de stress généré par l’action répétitive du cerveau pour se réveiller.

Vous avez sans doute le sentiment d’avoir besoin de ces quelques instants de sommeil en plus. Comme il nous est difficile de les ajouter le soir avant le coucher, nous les récupérons au petit matin et n’avons pas conscience que nous impactons de ce fait toute notre journée.

L’idée serait donc de soigner son réveil et d’utiliser ces précieux instants pour débuter notre journée du bon pied, en mettant en place une morning routine

Comment mettre en place une morning routine ?

La morning routine est personnelle. C’est votre moment à vous, qui peut aller de 10 minutes à 1 heure en fonction de vos activités et du temps que vous souhaitez y consacrer. Vous pouvez choisir « à la carte » les éléments qui composeront vos matinées et pourrez les changer au fil des saisons et des envies. L’objectif est de vous créer de petites habitudes qui vous permettrons d’entamer vos journées de manière positive.

Une habitude s’ancrant dans notre quotidien en 21 jours, il est important de ne pas débuter votre morning routine par des occupations trop longues qui vous décourageraient les matins suivants. Choisissez plusieurs actions qui vous font plaisir et ont une connotation positive puis déterminez lesquelles vous semblent intéressantes d’inclure dans vos premières morning routines.
Vous pouvez, par exemple, décider d’un chemin à suivre et l’imager avant de le débuter : commencez par réveiller votre corps, puis votre souffle, puis votre esprit. Avec le temps, vous aurez peut être l’envie de faire au petit matin des choses que vous n’avez pas le temps de faire d’ordinaire et qui prendront une dimension apaisante et insolite au réveil.

 

Exemple de morning routine

Réveiller votre corps :

En vous étirant dans votre lit. En commençant par bouger les extrémités comme les orteils et les mains puis en déverrouillant vos articulations. Réveiller vous ensuite musculairement et approfondissez vos gestes sur quelques minutes, dans le lit ou en dehors !

Réveillez votre souffle :

Petit à petit amenez la conscience du souffle dans votre mouvement. Inspirez et expirez profondément et visualiser l’énergie qui circule dans votre corps.

Réveillez votre esprit :

Adoptez une posture stable, immobile ou bien en mouvement. A la conscience du corps et du souffle, ajoutez la conscience de l’esprit. Choisissez une intention ou un mot positif que vous aimeriez voir guider votre journée et méditez dessus quelques instants.

Pour aller plus loins : Si vous avez l’envie d’ajouter des éléments à votre morning routine, n’hésitez pas à être créatif et à faire ce qui vous fait plaisir. Vous pouvez par exemple choisir de prendre le temps pour petit déjeuner si vous n’avez pas le temps d’ordinaire. Ou bien de lire quelques pages d’un livre, ou pourquoi pas, de danser devant votre miroir de bonne heure ?

La mise en place de votre morning routine vous permettra de retrouver un réveil agréable et d’entamer vos journées de manière énergique et consciente. Il est probable que les effets se fassent sentir rapidement et que vous puissiez retrouver ces sensations au cours de vos journées.

De plus, cela vous mènera à harmoniser vos jours et vos nuits. Conclusion : pour un bon sommeil, soignez vos réveils !

À propos d’ATID Consulting

ATID Consulting est un cabinet de conseil et organisme de formation spécialisé dans la prévention santé et la qualité de vie au travail.

Depuis plus de 15 ans, nous intervenons auprès des entreprises pour leur apporter des solutions sur-mesure en réponse à des enjeux de performance, d’engagement, d’organisation et de fidélisation pour l’ensemble des collaborateurs.

Notre particularité ? Transposer les méthodes du sport de haut niveau à celui de l’entreprise ! 
logo atid consulting blanc
Certification Qualiopi

La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie d'action suivante : Actions de formations

6 boulevard Bineau,
92300 Levallois-Perret
01 47 85 83 54

NOS SOLUTIONS

Prévention santé

Programme HEAD

Management

Événementiel

RESSOURCES

Blog

Livre blanc

Webinars

Podcasts

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

Suivez-nous

Les bienfaits de l’activité physique

Les bienfaits de l’activité physique

Les bienfaits de l’activité physique pour les collaborateurs

C’est maintenant de notoriété publique, le sport et plus globalement l’activité physique sont bénéfiques pour la santé physique et mentale des collaborateurs. Avec notre mode de vie extrêmement sédentaire, les études scientifiques sont unanimes en faveur d’une activité physique régulière.
Il est  recommandé de pratiquer un minimum de 30 minutes de marche active par jour (ou équivalent) ou de 3 séances de sport plus intenses de 20 minutes par semaine.

Pour vous donner de bonnes raisons de vous y mettre, voici quelques-uns des principaux bénéfices de l’activité physique :

L’activité physique améliore la capacité cardio-pulmonaire : En renforçant les muscles de la région cardiaque et en pompant plus de volume sanguin à chaque battement, l’activité physique régulière provoque une diminution de la fréquence cardiaque à l’exercice comme au repos. Les poumons se renforcent également en améliorant leur capacité à fournir au corps de l’oxygène.

Facilite la perte et le maintien d’un poids de forme : l’exercice physique permet au corps de brûler plus de calories et d’augmenter sa masse musculaire. Par ailleurs il entraîne également une augmentation du métabolisme, c’est à dire que votre corps continue à brûler plus de calorie même après l’effort pour réparer les muscles et revenir à la normale.

Réduit le risque d’ostéoporose : en vieillissant la densité osseuse diminue, l’activité physique ralentie ce processus et permet de garder des os plus solides plus longtemps.

Aide à se sentir mieux mentalement et réduit l’anxiété : en boostant la sécrétion de certaines hormones comme les endorphines et la dopamine, l’activité physique a une action importante sur le mental et notamment sur l’humeur, pour faire simple elle nous aide à nous sentir bien.

Améliore le sommeil : l’exercice régulier aide à s’endormir plus vite et à avoir un sommeil plus profonds. Il peut également améliorer la durée de sommeil et réduire les réveils nocturnes, améliorant ainsi la qualité du sommeil de manière générale.

L’activité physique peut également réduire les risques de maladies cardio-vasculaires et de développement d’un diabète de type 2, elle améliore la pression sanguine et la glycémie, réduit le risque d’AVC et de manière générale augmente les chances de vivre plus longtemps.

– A travers les changements physiques ou mentaux qu’il provoque, l’activité physique permet également d’améliorer l’estime et la confiance en soi.

On pourrait continuer cette liste avec de nombreux exemples mais pour résumer l’activité physique est tout simplement indispensable pour être au mieux de sa forme.

Maintenant que vous connaissez les principaux bénéfices du sport, comment se lancer ?

Que ce soit dans une salle de sport, en extérieur, ou chez vous, tous les moyens sont bons à partir du moment où vous commencez doucement et écoutez les conseils de professionnels. Adaptez vous également à vos contraintes et vos envies : trouvez une activité qui vous plaît et choisissez-en la durée.

Pour les plus pressés, vous trouverez facilement des exemples de HIIT (Entraînement à haute intensité par intervalle) qui ne dure pas plus de 5 minutes par jour !

A l’opposé, optez pour de la randonnée si vous avez tout votre temps. Mieux, mixez les différentes options en fonctions du moment (vacances, journée de travail ou week-end).

 

À propos d’ATID Consulting

ATID Consulting est un cabinet de conseil et organisme de formation spécialisé dans la prévention santé et la qualité de vie au travail.

Depuis plus de 15 ans, nous intervenons auprès des entreprises pour leur apporter des solutions sur-mesure en réponse à des enjeux de performance, d’engagement, d’organisation et de fidélisation pour l’ensemble des collaborateurs.

Notre particularité ? Transposer les méthodes du sport de haut niveau à celui de l’entreprise ! 
logo atid consulting blanc
Certification Qualiopi

La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie d'action suivante : Actions de formations

6 boulevard Bineau,
92300 Levallois-Perret
01 47 85 83 54

NOS SOLUTIONS

Prévention santé

Programme HEAD

Management

Événementiel

RESSOURCES

Blog

Livre blanc

Webinars

Podcasts

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

Suivez-nous

Comment maintenir un équilibre entre vie privée et vie professionnelle ?

Comment maintenir un équilibre entre vie privée et vie professionnelle ?

Comment maintenir un équilibre entre vie privée et vie professionnelle ? 

 

Entre la vie personnelle et la vie professionnelle, il n’est pas toujours simple de garder l’équilibre. D’autant plus que la crise n’a pas simplifié les choses. Nouvelles conditions de travail, restrictions sanitaires, confinement et déconfinement ont contraint les salariés à s’adapter en permanence à de nouveaux modes de vie.

equilibre vie personnelle vie professionnelle

Aujourd’hui, à l’heure de la reprise de nouveaux changements nous attendent. Alors, comment maintenir un équilibre vie personnelle/vie professionnelle ? 

En effet, la crise sanitaire a plongé les salariés dans une situation de doute permanent. Depuis plus d’un an des restrictions sanitaires apparaissent et disparaissent et nous jonglons entre les confinements et les déconfinements. De ce fait, difficile de suivre et de trouver le bon équilibre ! De plus, de nombreuses activités supplémentaires vont entrer dans notre quotidien. Le retour en présentiel, la réouverture des commerces, des restaurants, le retour à l’école… En résumé, un retour à la vie normale, qui risque de chambouler l’équilibre de vie des salariés.

L’employeur a un rôle à jouer dans la recherche de l’équilibre vie personnelle / vie professionnelle. Bien qu’il ait à trouver son propre équilibre, il doit également aider ses salariés à trouver le leur. Pour cela, plusieurs leviers sont à activer :

Une organisation du travail flexible : tout d’abord, des horaires de travail libres laissent place à l’autonomie des salariés et diminue le stress au quotidien. Les entreprises mettent de plus en plus au point un système de « plages horaires » moins rigide que les horaires fixes. Une source de stress en moins pour les salariés contraints par les embouteillages ou par les transports en commun. Le télétravail est également un élément phare pour un équilibre vie professionnelle/ vie personnelle. Il permet aux salariés d’organiser leur temps et leur journée comme ils le souhaitent.

Encourager la collaboration : proposer des espaces collaboratifs pour favoriser les échanges entre collègues. Se sentir bien au travail passe par de bonnes relations et surtout une excellente cohésion d’équipe.

Être à l’écoute de ses salariés : l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle est très différent d’une personne à l’autre. En effet, chaque salarié n’a pas les mêmes contraintes et ces dernières peuvent évoluer en fonction du contexte. Pour répondre aux besoins de l’ensemble des salariés, l’employeur peut réaliser un sondage mais aussi laisser place à l’expression sur les difficultés rencontrer et les changements attendus. 

Encourager à avoir des activités externes : l’entreprise peut mettre en place des actions visant à favoriser les activités en dehors des temps de travail. Elle peut également elle-même organiser des séances de sport par exemple, à destination de ses salariés, grâce à des organismes œuvrant pour la qualité de vie au travail.

organisation entreprise

Dressez votre équilibre parfait

Il existe autant d’équilibres vie professionnelle / vie personnelle qu’il existe de travailleurs. Il revient donc à chacun d’établir son propre équilibre. La première étape est de s’évaluer. Sur une échelle de 1 à 10, notez votre niveau de satisfaction actuelle par rapport à divers aspects :

Vie professionnelle :  1.  2.  3.  4.  5.  6.  7.  8.  9.  10
Vie personnelle :  1.  2.  3.  4.  5.  6.  7.  8.  9.  10
Famille :  1.  2.  3.  4.  5.  6.  7.  8.  9.  10
Amis :  1.  2.  3.  4.  5.  6.  7.  8.  9.  10
Santé :  1.  2.  3.  4.  5.  6.  7.  8.  9.  10
Loisirs :  1.  2.  3.  4.  5.  6.  7.  8.  9.  10

Cette liste n’est pas exhaustive, vous pouvez y ajouter tous les aspects importants qui vous tiennent à cœur (ex : la religion, l’argent, l’humanitaire…)

 Une fois vos notes attribuées, classez vos points en deux parties :
– Les points ayant atteint la note maximale de 10
– Les points ayant une note en dessous de 10

 Pour les points où la note n’est pas égale à 10, décrivez à quoi ressemblerait un 10. Que faudrait-il faire pour atteindre la note maximale ? Que vous manque-t-il ? Ou bien que faut-il éliminer ?

 Vous venez de rédiger votre vision de l’équilibre parfait ! Cette vision devient alors votre feuille de route et vous servira d’objectif. Il est intéressant de recommencer cet exercice, 6 mois plus tard par exemple, pour analyser l’évolution et l’atteinte de vos objectifs.

Nos astuces pour maintenir un équilibre entre vie privée et vie professionnelle

 

Alors que la frontière du travail et de la vie privée n’est plus aussi flagrante qu’avant, voici quelques astuces qui vous aiderons à atteindre l’équilibre parfait.

Hiérarchisez vos tâches : il est important d’avoir une vision claire et précise de vos tâches à accomplir. Dans le cas contraire, une vision floue ralentit la productivité. Toutes vos tâches n’ont pas la même importance, la même facilité ou encore la même durée. C’est pourquoi, il est nécessaire de hiérarchisez vos tâches selon leur degré d’importance.

Pour cela, rien de mieux que la fameuse to do list. Il est propre à chacun de construire sa to do list : à la semaine, à la journée, classé par ordre de priorité ou encore par ordre d’exécution.

Vous pouvez également utiliser le même emploi du temps pour vos activités professionnelles et privées. Cela vous offrira une visibilité optimale et vous permettra de ne plus superposer deux activités.

Fixez-vous des limites : Avec le téléphone, il est toujours tentant de jeter un œil à ses mails lors du déjeuner ou dans les transports. D’autre part, le télétravail rend la frontière entre vie privée et vie publique encore plus mince.

Afin de respecter cette frontière, vous pouvez vous imposer de ne plus consulter ou répondre à vos mails en dehors des heures de travail. Cela ne veut pas dire travailler moins ou travailler moins bien. Cela veut simplement dire travailler autrement ou même au contraire : travailler mieux.

Il s’agit du principe de déconnexion. Même si une tâche est rapide, interdisez-vous de la réaliser à la maison. Notamment car cette tâche sera parfois moins bien exécuter mais aussi car elle empiétera sur votre vie personnelle. Alors, après votre journée de travail, déconnectez-vous de la sphère professionnelle et laissez place à votre sphère personnelle.

Réapprenez à vous concentrer : Comme la vie professionnelle peut empiéter sur la vie personnelle, la vie personnelle peut elle aussi s’inviter en entreprise.

La sphère privée peut parfois venir déconcentrer et augmenter le temps de présence au travail. Ce qui est loin d’être un gage d’efficacité. De ce fait, la réservation du restaurant ou la confirmation du rendez-vous chez le coiffeur se feront dans la sphère personnelle. 

 Voici quelques astuces pour rester concentré au travail :

  • Videz-vous la tête
  • Exécutez les tâches les unes après les autres
  • Fixez-vous des objectifs dans la journée
  • Prenez des pauses

Apprenez à déléguer : à l’image de la déconcentration, le débordement professionnel est un facteur de baisse de productivité et de disparition entre la sphère privée et la sphère professionnelle.

Être responsable signifie partager ses tâches. D’autant plus que la délégation est perçue comme un levier de motivation auprès des collaborateurs. En effet, le collaborateur se voit attribuer plus de responsabilité et gagne en motivation.

Cependant, la délégation n’est pas à prendre à légère, elle s’organise ! Tout d’abord, pour déléguer il est important de faire confiance à ses collaborateurs. Vous devez déléguez ce qui peut l’être, adaptez vos demandes en fonction des collaborateurs choisis, définissez les rôles de chacun et faites des points réguliers.

Enfin, prenez soin de vous ! La performance au travail nécessite un réel équilibre. Il est alors nécessaire de prendre soin de vous aussi bien dans votre personnelle que dans votre vie professionnelle. Accordez-vous des pauses, prenez du recul, alignez vos projets personnels et professionnels, pratiquez une activité physique, ayez confiance en vous !

Et surtout, gardez en tête qu’un bon équilibre améliore la qualité de vie et la santé au travail.

Alors, si vous sentez que votre vie professionnelle prend trop de place dans votre vie personnelle ou inversement, n’attendez pas. Imposez-vous une discipline et définissez des objectifs pour rééquilibrer votre vie sur le long terme !

Retrouvez-nous également sur LinkedIn 

Vous aimerez aussi

 

Apprendre à se réveiller

Apprendre à se réveiller

Réveil brutal : apprendre à se réveiller« Snooze ». C’est l’anglicisme utilisé pour dire que l’on repousse son réveil le matin. N’avez-vous jamais utilisé cette fonction de votre téléphone ou de votre réveil ? Le fait de repousser le moment où l’on se réveille nous...

Les bienfaits de l’activité physique

Les bienfaits de l’activité physique

Les bienfaits de l’activité physique pour les collaborateursC'est maintenant de notoriété publique, le sport et plus globalement l'activité physique sont bénéfiques pour la santé physique et mentale des collaborateurs. Avec notre mode de vie extrêmement sédentaire,...

Parlez-nous de votre projet !

Vous souhaitez déployer des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ?

Faites-nous part de votre projet en quelques clics !

logo atid consulting blanc
Certification Qualiopi

La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie d'action suivante : Actions de formations

6 boulevard Bineau,
92300 Levallois-Perret
01 47 85 83 54

NOS SOLUTIONS

Prévention santé

Programme HEAD

Management

Événementiel

RESSOURCES

Blog

Livre blanc

Webinars

Podcasts

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

Suivez-nous

Repérer le stress toxique

Repérer le stress toxique

STRESS TOXIQUE : LE REPÉRER 

 

astuces anti-deprime pour affronter la rentre

Le stress est une réaction normale du corps face à des situations difficiles ou menaçantes. Cependant, lorsqu’il est chronique et intense, le stress peut devenir toxique et causer de graves dommages à la santé physique et mentale. Il est donc important de repérer les signes de stress toxique pour pouvoir prendre les mesures nécessaires pour y remédier. Dans cet article, nous allons explorer les symptômes et les causes du stress toxique, ainsi que les méthodes pour le prévenir et le traiter.

Il est important de différencier le bon stress du stress toxique, car le bon stress peut être bénéfique, tandis que le stress toxique peut être nuisible à long terme.

Le bon stress, également appelé stress aigu, est une réponse naturelle du corps à une situation qui est perçue comme un défi ou une opportunité. Cela peut inclure des situations telles que passer un examen, donner une présentation importante, ou faire face à un danger immédiat. Le stress aigu est généralement de courte durée et disparaît une fois que la situation stressante est résolue. Il peut même être bénéfique pour la performance, la motivation et la productivité.

Le stress toxique, en revanche, est un état de stress chronique qui peut être causé par une exposition prolongée à des facteurs de stress tels que la violence, les traumatismes, les maladies chroniques, les troubles mentaux, etc. Contrairement au stress aigu, le stress toxique dure beaucoup plus longtemps et peut avoir des effets néfastes sur la santé physique, émotionnelle et mentale à long terme.

Le bon stress peut être considéré comme un mécanisme de défense naturel du corps qui aide à surmonter les défis, tandis que le stress toxique est considéré comme une réponse anormale et potentiellement dangereuse du corps face à des situations stressantes.

    Symptômes du stress toxique : Le stress toxique peut affecter tous les aspects de la vie, notamment la santé physique, mentale et émotionnelle.

    Le stress toxique peut être causé par divers facteurs, tels que :

    1. Événements traumatisants, tels que la violence, l’abus ou la négligence
    2. Problèmes familiaux, tels que le divorce, la maladie ou la mort d’un proche
    3. Pression au travail, conflits interpersonnels ou harcèlement
    4. Événements majeurs de la vie, tels que la naissance d’un enfant ou un déménagement
    5. Conditions de vie difficiles, telles que la pauvreté, le manque de logement ou la violence urbaine.

    Voici quelques signes qui peuvent indiquer la présence de stress toxique :

    • Symptômes physiques tels que maux de tête, douleurs chroniques, troubles digestifs, fatigue chronique, troubles du sommeil ;
    • Symptômes émotionnels tels que anxiété, dépression, colère, irritabilité, perte de confiance en soi, etc. ;
    • Difficultés cognitives telles que la difficulté à se concentrer, à prendre des décisions ou à résoudre des problèmes ;
    • Comportements addictifs tels que la consommation excessive d’alcool, de drogues ou de nourriture ;
    • Difficultés relationnelles telles que des conflits récurrents avec les amis, la famille ou les collègues.

    Si vous présentez certains de ces symptômes, il est important de consulter un professionnel de santé pour obtenir un diagnostic précis et un traitement approprié. Ignorer le stress toxique peut avoir des conséquences néfastes à long terme, notamment sur la santé physique, émotionnelle et mentale.

    Heureusement, il existe des moyens pour prévenir et traiter le stress toxique. Voici quelques conseils pour y parvenir :

    • Apprendre des techniques de relaxation telles que la méditation, le yoga ou la respiration profonde ;
    • Adopter un mode de vie sain, notamment en faisant de l’exercice régulièrement, en mangeant une alimentation saine et en évitant les comportements addictifs ;
    • Chercher un soutien social, que ce soit auprès d’amis, de membres de la famille ou d’un groupe de soutien ;
    • Consulter un professionnel de santé mentale pour obtenir un traitement adapté.

    Ce qu’il faut retenir,

    Le stress toxique peut être un problème de santé mentale et physique grave, mais il est possible de le prévenir et de le traiter en adoptant un mode de vie sain et en cherchant un soutien professionnel. Si vous ressentez certains des symptômes mentionnés ci-dessus, n’hésitez pas à demander de l’aide.

      Vous aimerez aussi

       

      Apprendre à se réveiller

      Apprendre à se réveiller

      Réveil brutal : apprendre à se réveiller« Snooze ». C’est l’anglicisme utilisé pour dire que l’on repousse son réveil le matin. N’avez-vous jamais utilisé cette fonction de votre téléphone ou de votre réveil ? Le fait de repousser le moment où l’on se réveille nous...

      Les bienfaits de l’activité physique

      Les bienfaits de l’activité physique

      Les bienfaits de l’activité physique pour les collaborateursC'est maintenant de notoriété publique, le sport et plus globalement l'activité physique sont bénéfiques pour la santé physique et mentale des collaborateurs. Avec notre mode de vie extrêmement sédentaire,...

      Parlez-nous de votre projet !

      Vous souhaitez déployer des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ?

      Faites-nous part de votre projet en quelques clics !

      logo atid consulting blanc
      Certification Qualiopi

      La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie d'action suivante : Actions de formations

      6 boulevard Bineau,
      92300 Levallois-Perret
      01 47 85 83 54

      NOS SOLUTIONS

      Prévention santé

      Programme HEAD

      Management

      Événementiel

      RESSOURCES

      Blog

      Livre blanc

      Webinars

      Podcasts

      RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

      Suivez-nous

      Les douleurs musculaires au bureau

      Les douleurs musculaires au bureau

      Les douleurs musculaires au bureau

       

      Les douleurs musculaires : définition

      Les douleurs musculaires, aussi appelées troubles musculosquelettiques (TMS), sont des maladies professionnelles courantes.

      Les TMS représentent 70% des maladies professionnelles déclarées : le nombre de cas déclarés augmente de 20% par an !  – D’après le Figaro Santé

      Comment apparaissent les TMS ? Selon l’INRS, ils affectent les tissus mous à savoir les muscles et les tendons et se traduisent par des douleurs et une gêne fonctionnelle. Bien que la définition des TMS soit relativement floue, ces douleurs ont un point commun essentiel : elles proviennent d’une inéquation entre les capacités du corps et les sollicitations ou contraintes auxquels il est exposé.

      Les douleurs musculaires sont également définies comme un ensemble de pathologies pouvant être très différentes les unes des autres : cervicalgies, tendinites, lombalgies… Lors d’un travail sur écran, ce sont ceux de la nuque, des épaules, de la région lombaire, des poignets et des mains qui sont plus particulièrement atteints. D’une manière générale, la douleur signale à l’organisme d’arrêter de travailler. Chaque douleur à sa signification et son niveau de gravité à ne pas négliger.

      Suite à un effort, les douleurs musculaires apparaissent 24 à 48 heures après… En fonction des lésions ou de l’accumulation de certaines substances au niveau des muscles, les symptômes sont différents.

      Quelles sont les causes des douleurs musculaires ?

       La plupart des TMS apparaissent dans la durée et ont, en général, plusieurs causes. Il existe plusieurs types de facteurs, notamment des facteurs physiques et mécaniques, des facteurs organisationnels et psychosociaux et des facteurs individuels. Avec la montée du télétravail, ces douleurs musculaires se manifestent de plus en plus, à cause de l’installation à son poste de travail qui n’est pas toujours optimale. Ces facteurs de risques peuvent être nombreux et s’additionner :

      Les facteurs physiques et mécaniques :

      • Mouvements répétitifs
      • Postures statiques prolongées
      • Les vibrations
      • Le manque de lumière
      • L’exposition prolongée au froid
      • La manutention de charges

      Les facteurs organisationnels et psychosociaux :

      Ils sont très difficiles à appréhender et à faire accepter. Pourtant, il ne faut pas les négliger car ils sont source de beaucoup de stress, de fatigue et d’anxiété qui a leur tour entraineront l’apparition de TMS.

      • Un rythme de travail très dense
      • Une absence de pause
      • Une faible autonomie
      • Des longues journées de travail
      • Un manque de satisfaction personnelle
      • Un manque de reconnaissance
      • Une intimidation, un harcèlement ou une discrimination

      Les facteurs individuels :

      • L’âge, le sexe
      • La capacité physique
      • Les antécédents médicaux
      • Les modes de vie et habitudes

      Quels sont les symptômes des troubles musculosquelettiques ? 

      Les TMS se manifestent le plus fréquemment par la douleur. Ils peuvent provoquer des raideurs articulaires, des rougeurs, des gonflements, des engourdissements, un raccourcissement des muscles ou encore des picotements.

      Les symptômes se présentent sous différentes phases et peuvent être de plus en plus graves. Tout d’abord, des douleurs et une fatigue peuvent apparaitre mais disparaissent le soir et pendant les jours de repos. Ces douleurs n’ont aucun impact sur la performance au travail. Lorsque cela s’aggrave, les douleurs et la fatigue persistent le soir et impactent la performance au travail. Enfin, la dernière phase est la faiblesse. Les douleurs et la fatigue persistent pendant les jours de repos. L’exécution du travail devient difficile et des insomnies peuvent apparaître. Soyez vigilants face à ces manifestations !

      Les douleurs sont donc une alerte. Elles signalent aux muscles et aux tendons qu’ils ont besoin de repos et de récupération. Plus les symptômes sont détectés tôt, plus on peut agir rapidement. C’est pourquoi, il est important de connaitre chaque douleur afin de pouvoir la détecter.

       

      Quels sont les types de douleurs musculaires ?

      • Les courbatures : sont un phénomène naturel, d’inflammation du muscle. En effet, elles sont dues à l’élimination des déchets accumulés pendant l’effort et à la reconstruction des éléments endommagés dans les cellules musculaires et la réparation prend 2 à 5 jours selon l’étendue des dégâts.
      • Les crampes sont une contraction soudaine et brève d’un muscle. En revanche, elles ne sont pas toujours liées à l’activité physique.
      • L’élongation est un étirement du muscle avec déchirure de quelques fibres et sans saignement.
      • La déchirure musculaire survient quand le muscle a été trop sollicité, ou qu’il n’a pas eu le temps de bien se reconstruire avant de refaire un effort. Une petite partie du tissu musculaire s’est déchirée et provoque un hématome. Elle demande donc un arrêt immédiat de l’exercice et un repos de 3 à 5 semaines.
      • La rupture partielle est une grosse déchirure. Elle est très douloureuse et oblige le sportif à cesser son activité immédiatement. Le muscle déjà très fragilisé a été sollicité brutalement et s’est rompu sur une grande partie. La récupération prend donc plusieurs mois.
      • La rupture complète encore plus grave, nécessite 6 mois de repos, et doit donc souvent être soignée par une opération chirurgicale et des séances de rééducation.
      • La contracture ressemble à une courbature, mais où le muscle reste contracté en permanence, comme une boule. La douleur peut durer 10 à 20 jours, nécessite du repos et des massages réguliers. C’est la douleur ressentie dans les douleurs musculaires.

       

      Les conséquences des TMS

      En plus des douleurs musculaires provoquées par les TMS, les conséquences sont multiples et peuvent être bien plus graves.

      Du côté des salariés, ces douleurs répétitives peuvent entrainer une restriction de l’aptitude, un handicap, et voire même une incapacité et la perte de travail.

      Du côté des entreprises, les conséquences sont également pesantes. Tout d’abord, une augmentation du taux d’absentéisme, une baisse de la productivité, plus d’organisation pour accueillir et encadrer des remplaçants,  un turn over élevé et également, des difficultés de recrutement.

      Pour pallier à cela, il est important de prévenir les troubles musculosquelettiques. En effet, mieux vaut prévenir que guérir !

      Les solutions pour prévenir les troubles musculosquelettiques

      • Bien s’hydrater :

      Il est recommandé de s’hydrater régulièrement, c’est-à-dire 1 à 2 h avant le début d’une activité physique puis fréquemment au cours de l’effort et enfin, lors de la phase de récupération. De plus, la sensation de soif est un symptôme déjà avancé de déshydratation. Il ne faut donc surtout pas attendre de ressentir la soif pour boire. Des eaux alcalines, riches en minéraux contribuent à tamponner l’acidité musculaire et à limiter les risques de crampe.

      • Bien s’alimenter :

      Une alimentation adaptée est indispensable à la pratique d’un sport. Certains régimes pauvres en « sucres » peuvent amener le corps à manquer d’énergie au cours de l’effort. Privé de carburant, le corps puise dans les muscles pour utiliser les stocks de protéines. Cette alternative n’est pas souhaitable car elle entame la masse musculaire et affaiblit l’organisme.  En conclusion, respectez vos besoins journaliers en protéines et enrichissez vos repas de fruits et de légumes.

      • Bien dormir :

      Le sommeil est l’un des facteurs clés de la performance des sportifs de haut niveau comme des sportifs loisirs. Source de repos et de récupération accrue, le sommeil permet de réguler les émotions et la satiété. C’est pourquoi, les différentes phases du sommeil doivent être respectées. De plus, une fatigue accumulée affaiblit l’organisme et le rend plus vulnérable aux blessures.

      • Avoir un entrainement adapté :

      Les blessures musculaires sont le signal que le corps ne travaille pas dans des conditions favorables. Il est recommandé de ne pas négliger la phase d’échauffement progressive avant de se lancer dans le cœur de l’activité physique. En effet, cela permet aux muscles de se préparer à l’effort sans passer brutalement du repos à l’activité. La charge d’entraînement doit être adaptée à votre rythme de vie. En clair, l’activité physique même légère, si elle est régulière, contribue à réduire les effets du stress et de la fatigue psychique.

      • S’étirer régulièrement :

      Pour être bénéfiques, les étirements doivent être bien conduits et ne pas être appliqués jusqu’à la douleur. De plus, ils peuvent redonner de l’amplitude fonctionnelle, réduire le risque de blessures et améliorer la force. Leur avantage réside également dans leurs capacités relaxantes par une libération des tensions accumulées dans les muscles. Ces tensions musculaires pouvant être à l’origine de blessures si l’organisme est soumis à un effort trop brutal. Le recours à des professionnels de l’activité physique peut là aussi s’avérer judicieux pour accompagner son corps dans l’effort et sans faux pas.

       

      Ces solutions de prévention ne sont pas à négliger. Elles permettent non seulement de réduire le risques de douleurs musculaires mais contribuent également à améliorer la qualité de vie au travail des salariés.

      Pour être performant, l’équilibre physique, mental et émotionnel est indispensable. ATID Consulting vous apporte des solutions sur mesure, basées sur le modèle du sport de haut niveau, pour maintenir cet équilibre.

      Pour plus d’informations, contactez-nous.

      Retrouvez-nous également sur LinkedIn

       

       

       

      Parlez-nous de votre projet !

      Vous souhaitez déployer des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ?

      Faites-nous part de votre projet en quelques clics !

      logo atid consulting blanc
      Certification Qualiopi

      La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie d'action suivante : Actions de formations

      6 boulevard Bineau,
      92300 Levallois-Perret
      01 47 85 83 54

      NOS SOLUTIONS

      Prévention santé

      Programme HEAD

      Management

      Événementiel

      RESSOURCES

      Blog

      Livre blanc

      Webinars

      Podcasts

      RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

      Suivez-nous