Travail en horaires décalés : attention à votre sommeil

 

Les horaires décalés font parties des horaires dits « atypiques » tels que déplacés tôt le matin, l’après-midi ou le soir, mais également le travail posté ou alternant. Près de 2 travailleurs sur 3 vivent sur ces rythmes particuliers qui risquent de créer une dette de sommeil. Travailler en horaires décalés, c’est apprendre à adapter son rythme de vie : sommeil, alimentation, activités sociales… Votre organisme a besoin d’un coup de pouce pour éviter, à la longue, d’accumuler la fatigue ou le stress.

Comment bien récupérer, comment gérer son organisme, comment alterner judicieusement périodes actives et phases de repos ? Autant de questions auxquelles le salarié en horaires décalés doit trouver des réponses adaptées pour bien régler son mode de vie.

Travailler en horaires décalés : Un mode de vie différent

Si vous êtes à votre poste après 20 heures ou pendant le week-end, vous êtes soumis à un horaire atypique. Certains métiers sont exercés au-delà des heures appliquées normalement, que ce soit à plein temps ou partiel.

 

Vivre sur un autre rythme

Travailler en décalé n’est pas évident ! Lorsque votre entourage s’active, vous devez aller vous coucher et inversement. Lorsque votre famille prend son dîner, vous n’avez pas faim. Et pourtant ! Si travailler selon un planning d’horaires décalés était aussi une opportunité ? Celle de profiter d’instants plaisirs que les autres n’ont pas, comme éviter les heures d’affluence en ville, avoir davantage de temps pour ses enfants, de pouvoir profiter de ses après-midi…

Adapter son quotidien

Que vous soyez affecté en travail posté de nuit, du matin ou de l’après-midi, ou encore qu’il effectue des longues veilles nocturnes alternées avec des périodes de repos, l’agent en horaires décalés doit porter une attention particulière à son rythme de vie. Et pas seulement celui de son travail. Sommeil, récupération, alimentation, loisirs et activités physiques sont aussi les clés de son bien-être.

Apprendre à « garder la forme »

Le travailleur en horaires décalés dort généralement moins que les autres. En moyenne, 1 à 2 heures de sommeil en moins par nuit. Cette accumulation de fatigue scientifiquement observée s’appelle « la dette de sommeil ». Si nous n’y prenons pas garde au quotidien, elle peut se révéler irréversible sur le long terme et engendrer troubles et complications pour notre santé.

LE SOMMEIL REPRÉSENTE PLUS D’UN TIERS DE NOTRE VIE

À l’âge adulte, nous avons en moyenne besoin de 7h30 de sommeil pour être en forme le lendemain. Notre vie quotidienne est rythmée par des états de veille et de sommeil.

UNE BAISSE DE VIGILANCE

Ne pas dormir pendant 24 heures diminue grandement la vigilance et les réflexes. Ils deviennent aussi faibles que si vous aviez l’équivalent d’1 g/l d’alcool dans le sang.

    60 % DES TRAVAILLEURS EN HORAIRES DÉCALÉS SOUFFRENT D’INSOMNIE

    En moyenne, le travailleur de nuit dort 1 heure de moins que la normale.

    En pratique, comment gérer sa journée ?

    Le travail posté, en 3×8, bouleverse l’horloge biologique. Une éducation au sommeil est alors indispensable, que vous soyez du matin, de l’après-midi, de nuit ou au repos. Cette période de répit est indispensable pour récupérer votre dette de sommeil. 

    Si vous travaillez la nuit, vous devez apprendre à gérer vos journées, en matière de sommeil. De manière générale, vous dormez en moyenne 6h15 par « nuit », au lieu des 9 heures habituelles quand vous êtes au repos. Pour combler cette dette de sommeil, vous devez faire une sieste dans l’après-midi, entre 15h et 16h30 par exemple.

    Si vous travaillez le matin entre 5h30 et 13h votre temps de sommeil ne dépassera pas 6 ou 7 heures de sommeil. Vous créez ainsi une dette de sommeil qu’il est primordial de compenser l’après-midi entre 16h et 18h30 par exemple en faisant une sieste. Une sieste est indispensable pour lutter contre la somnolence. Au lever, prenez une collation, mais celle-ci ne devra pas constituer votre petit-déjeuner. Vous prendrez celui-ci nettement plus tard, vers 8 heures, en y faisant figurer les aliments habituels de ce type de repas : boisson chaude, laitage et féculent mais aussi un œuf dur avec des légumes verts par exemple. Vous prendrez un deuxième repas léger, chez vous, avant la sieste. Enfin le diner du soir sera vers 20h. Respectez bien un délai d’au moins une heure avant de vous coucher

    Si vous travaillez l’après-midi entre 14h et 21h, pour éviter les périodes de somnolence, il est conseillé de dormir entre 23h et 8h30. Sachez qu’une courte sieste avant de vous rendre au travail (entre 10 et 30 minutes) vous apportera les plus grands bénéfices.

    Il est important de respecter quelques règles élémentaires :

    • pas d’excitants, comme le thé ou le café, après 17h;

    • pour favoriser l’endormissement, veillez à maintenir une température de 18-19 °C dans la chambre à coucher;

    • mangez léger en évitant l’alcool et les produits trop gras ;

    • évitez de pratiquer une activité physique ou de prendre un bain chaud quelques heures avant de vous coucher;

    • soyez patient avant de rejoindre Morphée et attendez les premiers signes d’endormissement, comme les bâillements, la nuque lourde, les yeux qui piquent;

    • éviter les écrans avant de dormir

    ATTENTION PETITE FAIM !

    La collation du travailleur décalé ne doit pas devenir un « quatrième » repas. Le meilleur moyen de réguler la faim n’est pas de céder à « l’impulsion immédiate » mais de créer équilibre alimentaire régulier tout au long de la journée.

     

    Une bonne pratique de nos experts ? La sieste flash !
    Profiter des pauses de 20 minutes toutes les quatre heures prévues par le Code du travail pour se reposer permet de prévenir cette somnolence.
    La technique de la sieste flash consiste à allonger son temps d’expiration par rapport à l’inspiration.
    Cette mécanique consiste à ralentir le rythme cardiaque et à abaisser le pouls, comme lorsqu’on dort. Elle permet à l’organisme de s’économiser et de récupérer dans un laps de temps réduit entre 5 et 20 minutes.

    Parlez-nous de votre projet !

    Vous souhaitez déployer des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ?

    Faites-nous part de votre projet en quelques clics !

    logo atid consulting blanc
    Certification Qualiopi

    6 boulevard Bineau,
    92300 Levallois-Perret
    01 47 85 83 54

    NOS SOLUTIONS

    Prévention santé

    Programme HEAD

    Management

    Événementiel

    RESSOURCES

    Blog

    Livre blanc

    Webinars

    Podcasts

    Suivez-nous

    RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER