Le rapport de l’OMS

 

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’obésité se définit comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé.
La masse grasse « normale » est habituellement plus faible chez l’homme (10 à 15 % du poids du corps) que chez la femme (20 à 25 % du poids).

Dans un nouveau rapport, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’alarme d’une épidémie de surpoids et d’obésité en Europe. Ils seraient responsables de plus de 1,2 millions de décès par an.

Sur le continent européen, près d’un quart des adultes sont considérés comme obèses, soit une prévalence plus élevée que dans toutes les autres régions du monde, sauf les Amériques, selon l’OMS.

« L’augmentation de l’indice de masse corporelle est un facteur de risque majeur de maladies non transmissibles, notamment les cancers et les maladies cardiovasculaires », a déclaré Hans Kluge, directeur de l’OMS Europe.

L’obésité et le surpoids continuent de progresser en Europe, à tel point que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’alerte sur « l’épidémie » qui est en train de frapper le continent, dans un nouveau rapport publié ce 3 mai. « Les taux de surcharge pondérale ont atteint des proportions épidémiques dans toute la région et continuent de progression », déplore la branche européenne de l’organisation dans un communiqué.

A l’origine de 13 types de cancers différents

L’obésité est considérée comme étant à l’origine d’au moins 13 types de cancers différents et est susceptible d’être directement responsable d’au moins 200.000 nouveaux cas de cancers chaque année dans la zone étudié. Une chiffre qui ne cesse d’augmenter. L’obésité augmente le risque de nombreuses maladies non transmissibles, les cancers, les maladies cardiovasculaires, le diabète type 2, les maladies respiratoires chroniques…

Aujourd’hui, le surpoids et l’obésité figurent parmi les principales causes de décès et d’invalidité dans l’Europe et causeraient plus de 1.2 million de décès par an.

L’impact de la crise sanitaire

La crise sanitaire n’a pas été sans conséquence pour les personnes en surpoids ou souffrant d’obésité, entrainant des changements défavorables en matière de consommation alimentaire et d’activités physiques. Cette pandémie aura même des répercussions sur la santé de la population durant plusieurs année et des efforts considérables sont nécessaires pour inverser la tendance d’après l’OMS.

Face à la problématique, le rapport de l’OMS recommande une série d’interventions et d’options politiques que les Etats membres peuvent envisager pour prévenir et combattre l’obésité. 

L’obésité est complexe

Les causes de l’obésité sont beaucoup plus complexes que la simple combinaison d’une mauvaise alimentation et de l’inactivité physique. Les facteurs environnementaux et les habitudes des la petite enfance jouent aussi un rôle déterminant.

Le rapport analyse par exemple comment la commercialisation numérique de produits alimentaires malsains auprès des enfants et le prolifération des activités sédentaires ( jeux en ligne) contribuent à la hausse croisante de surpoids.

« L’obésité est complexe, avec des déterminants et des conséquences sur la santé aux multiples facettes, ce qui signifie qu’aucune intervention unique ne peut stopper la montée de l’épidémie croissante« , pointe encore l’OMS.

 

Des mesures concrètes

Plus concrètement, l’OMS se positionne en faveur de la mise en place d’interventions fiscales (taxer les boissons sucrées ou incitants aux aliments sains) ou des restrictions sur la commercialisation d’aliments malsains pour les enfants. L’organisation souhaite l’amélioration de l’accès aux services de prise en charge de l’obésité et du surpoids dans les soins de santé primaires, dans le cadre de la couverture sanitaire universelle.

En parallèle, elle souhaite renforcer les actions en vue d’améliorer l’alimentation et l’activité physique tout au long de la vie : renforcement des soins avant la conception et pendant la grossesse, promotion de l’allaitement maternel, intervention en milieu scolaire, accessibilité d’aliments sains, renforcer l’accès à l’activité physique.

 

Parlez-nous de votre projet !

Vous souhaitez déployer des actions pour améliorer la qualité de vie au travail dans votre entreprise ?

Faites-nous part de votre projet en quelques clics !

logo atid consulting blanc
Certification Qualiopi

6 boulevard Bineau,
92300 Levallois-Perret
01 47 85 83 54

NOS SOLUTIONS

Prévention santé

Programme HEAD

Management

Événementiel

RESSOURCES

Blog

Livre blanc

Webinars

Podcasts

Suivez-nous

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

logo atid consulting blanc
Certification Qualiopi

6 boulevard Bineau,
92300 Levallois-Perret
01 47 85 83 54

NOS SOLUTIONS

Prévention santé

Programme HEAD

Management

Événementiel

RESSOURCES

Blog

Livre blanc

Webinars

Podcasts

Suivez-nous

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER